Mercredi 20 novembre 2019

Le « château de ma mère » de Pagnol devient une maison du cinéma de la Méditerranée

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 25 juillet 2011 - 461 mots

MARSEILLE [25.07.11] - A l'abandon depuis plusieurs années, le château marseillais de la Buzine immortalisé par Marcel Pagnol dans « Le château de ma mère » devient une Cité du cinéma consacrée à la Méditerranée.

La bâtisse, construite en 1867 au milieu de collines de Marseille a été réhabilitée par la ville et transformée en une Cité du cinéma inaugurée mi-juin.

L'histoire du château et de Marcel Pagnol se croisent en 1941 lorsque l'auteur achète par téléphone le château de la Buzine, situé dans l'est de Marseille avec vue sur les collines provençales.

Il ne réalise que plus tard qu'il vient d'acquérir la demeure qui effrayait tant sa mère sur le chemin des vacances, « l'affreux château, celui de la peur, de la peur de ma mère », raconte-t-il dans ses souvenirs d'enfance. « Elle entendait les cris du garde, et le souffle rauque du chien. Blême, tremblante, et pour jamais inconsolable, elle ne savait pas qu'elle était chez son fils ».

Pagnol rêve alors d'y créer une Cité du cinéma capable de rivaliser avec Hollywood, mais le projet resta lettre morte car le château fut occupé pendant la Guerre, puis squatté et pillé.

L'académicien le revend à un promoteur immobilier en 1973, un an avant sa mort. La ville devient propriétaire du bâtiment en 1995, mais ce n'est plus qu'une ruine envahie par les ronces, qui a perdu son toit d'ardoises, ses planchers et ses escaliers.

Dix ans plus tard, les travaux se mettent en route. « En honorant la mémoire d'un des plus illustres Marseillais, nous avons décidé de consacrer entièrement ce lieu au cinéma méditerranéen », explique Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille. Le chantier, un défi au vu de l'état du lieu, est confié à l'architecte André Stern, qui se base sur des photos pour recréer la bâtisse d'origine. « Je lui ai redonné sa vie sans recréer un pastiche » et en y apportant une touche moderne avec une verrière. La réhabilitation du château aura couté 11,4 millions d'euros.

L'espace de 4.000 m2 abrite désormais une salle de cinéma de 350 places, une bibliothèque, une vidéothèque (alimentées notamment par la cinémathèque de Marseille), un parcours ludique sur le thème « une journée en Méditerranée » et propose des expositions temporaires. Autour, un parc de plus de cinq hectares a été aménagé.

La Buzine se veut « une maison de rencontres entre professionnels et grand public », où productions anciennes et actuelles se côtoient, précise le directeur Serge Necker, qui espère attirer 50.000 personnes par an

Seule ombre au tableau : la famille de Pagnol, regrette que « la promotion soit faite sur son nom » sans qu'un véritable hommage soit rendu à l'artiste, selon Nicolas Pagnol, contacté par l'AFP. Ils n'ont pas pris part au projet.

Légende photo

Château de la Buzine - © photo Grozibou - 2010 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque