Le Centre interrégional de restauration d’art de Moscou restera indépendant

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 23 mars 2016

MOSCOU (RUSSIE) [23.03.16] – Le Centre interrégional de restauration du patrimoine de Moscou (MNRHU), l’unique entreprise privée spécialisée dans la restauration de fresques russes anciennes, ne sera pas transformé en une société d’Etat comme l’avait laissé entendre le ministère.

Le gouvernement russe a décidé d’abandonner son projet – controversé – de modifier le statut du Centre interrégional de restauration d’art de Moscou (MNRHU), « une des premières agences du pays et l’unique spécialisée dans les fresques russes anciennes ». Le ministère de la Culture russe a finalement décidé de ne pas intégrer le MNRHU et d’autres entreprises de restauration dans son agence « Restoration Companies », relate The Art Newspaper. Le MNRHU restera une société indépendante.

Quelques jours après la révélation de la sombre affaire de détournement de fonds qui a secoué le ministère de la Culture russe (des fonds destinés à la restauration du patrimoine culturel russe étaient détournés), cette annonce sonne comme une petite victoire pour le Centre interrégional de restauration d’art de Moscou.

L’idée de créer une entreprise publique avait germé peu avant le décès de Vladimir Sarabyanov, en avril 2015. Ancien président du MNRHU et restaurateur en chef d’anciennes fresques religieuses russes, Vladimir Sarabyanov a apporté son expertise à la restauration de monuments tels que des cathédrales du Kremlin, les monastères de Mirozhsky et Snetogorsky à Pskov, le monastère de Yuriev à Novgorod et la cathédrale de Dormition à Vladimir. En juin 2015, sa famille et ses collègues ont adressé une lettre à Vladimir Poutine, affirmant que la fusion du MNRHU au sein d’une agence d’Etat allait faire perdre les compétences des spécialistes et menacer la préservation du patrimoine russe.

Le ministère étudie cependant la possibilité « d’inclure l’entreprise [MNRHU] dans la liste des entreprises stratégiques de la Fédération de Russie », une appellation qui permet notamment d’obtenir un financement préférentiel de l’Etat et qui empêcherait les personnes sans formation, diplôme et connaissances spécialisés de participer aux marchés publics.

Légende photo

Le Centre interrégional de restauration du patrimoine de Moscou © MNRHU

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque