Mercredi 13 novembre 2019

Le célèbre auto-portrait de Van Gogh serait un portrait de son frère

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 24 juin 2011 - 456 mots

AMSTERDAM (PAYS-BAS) [24.06.11] - Le célèbre Autoportrait de Vincent Van Gogh serait en fait un portrait de son frère cadet Théo. C'est ce qu'avancent des experts du Musée Van Gogh d'Amsterdam dans un document de 600 pages.

Deux toiles étaient jusqu'à aujourd'hui considérées comme des autoportraits de Van Gogh. Dans un communiqué publié mardi, jour du vernissage d'une nouvelle exposition, Louis van Tilborgh et Ella Hendriks, respectivement restaurateur en chef et principal chercheur du musée Van Gogh d'Amsterdam ont annoncé que l'une d'elles serait, en réalité, un portrait du frère cadet de l'artiste, Theo. Peinte en 1887, elle représente un homme portant un chapeau de couleur claire et une veste bleu foncé.

Le rapport qui développe cette hypothèse se base notamment sur des photos des deux frères et sur leurs caractéristiques physiques. « Cette conclusion est fondée sur plusieurs différences manifestes entre les deux frères », déclare le communiqué du musée. Les différences entre les deux supposés autoportraits sont, selon eux, incompréhensibles dès lors que l'on considère qu'il s'agit de la même personne. Il y a d'abord la couleur de la barbe, plus rousse chez Vincent que l'ocre de Theo, ou la forme de leurs oreilles, plus arrondie chez le peintre.

L'hypothèse avait été avancée une première fois en 1958 par Jacob Baart de la Faille, spécialiste du peintre et auteur d'un catalogue de son œuvre. Il s'étonnait de ce que Vincent n'ait jamais peint son frère pendant son séjour à Paris, où il vivait chez lui. D'ailleurs, personne parmi les historiens de l'art n'expliquait pourquoi Vincent n'avait jamais peint son cadet, alors qu'ils étaient très proches comme en témoignent les 652 lettres qu'il lui a envoyé tout au long de sa vie. Theo, marchand d'art, est décédé six mois après le suicide de Vincent, en juillet 1890, à 37 ans. De plus, la ressemblance entre les deux frères était connue et soulignée par l'épouse de Theo elle-même. Selon cette dernière, leur différence consistait pour l'essentiel en des traits plus fins chez son époux que chez le peintre. Vincent Willem Van Gogh, fils de Theo, avait toutefois écarté la thèse de La Faille, tombée ensuite dans l'oubli.

Cependant, si l'on suit le raisonnement du rapport, un élément semble curieux: Théo porte un chapeau de paille, symbole du peintre de plein air, alors que Vincent arbore un feutre, typique du marchand parisien. « C'est peut-être une interversion voulue, une blague faite par l'artiste », avancent les auteurs du rapport. Vincent aurait alors emprunté le feutre à Théo.

Le Van Gogh Museum profite de cette « découverte », révélée à quelques jours de l'ouverture d'une exposition sur les années anversoises et parisiennes du peintre, et appelle les visiteurs de son site internet à donner leur avis sur l'affaire.

Légende photo

Vincent van Gogh, Autoportrait (1887) - Source Wikimedia 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque