Vendredi 23 février 2018

Le buste de Néfertiti aurait été amené en Allemagne dans des conditions frauduleuses

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 11 février 2009

BERLIN (ALLEMAGNE) [11.02.09] – La mise au jour récente d’un document prouverait qu’en 1913 l’archéologue allemand Ludwig Borchardt aurait trompé les autorités égyptiennes pour amener en Allemagne le buste de Néfertiti, aujourd’hui exposé à l’Altes Museum.

L’Egypte a maintes fois plaidé sans succès pour obtenir le retour du célèbre buste de Néfertiti, découvert en 1912 par l’archéologue allemand Ludwig Borchardt et aujourd’hui conservé à l’Altes Museum à Berlin. Mais, selon le Spiegel, la découverte d’un important document pourrait changer cette situation : un compte rendu écrit en 1924 par un secrétaire de la Compagnie de l'Afrique orientale allemande prouverait en effet que le buste de la reine a quitté l’Egypte pour l’Allemagne dans des conditions frauduleuses.

Ce texte décrirait comment s’est déroulé le partage en 1913 des trouvailles entre l’Egypte et l’Allemagne, scène dont le secrétaire a été témoin, et révélerait aussi comment Borchardt a tout fait pour garder le buste de Néfertiti et tromper les autorités égyptiennes. L’archéologue allemand aurait non seulement emballé et placé l’objet dans une pièce mal éclairée lors de l’inspection des objets découverts dans les fouilles par le chef des antiquités, mais il aurait également affirmé que le buste était en gypse alors qu’il est fait de calcaire.

La Société de l'Afrique orientale allemande a confirmé l’existence de ce document, mais assure que le partage des fouilles archéologiques en 1913 a été juste. « Le buste de Néfertiti était à la tête de la liste des échanges. L’inspecteur a pu regarder tous les objets de près. Il n’est pas admissible de revenir sur un accord fait à cette époque-là », a expliqué un porte parole de la Société.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque