Mercredi 28 octobre 2020

Paris-17e

Le ballet immatériel de Millepied

- Jusqu’au 5 novembre 2017 Studio des Acacias

Par Céline Garcia-Carré · L'ŒIL

Le 26 octobre 2017 - 287 mots

Au studio des Acacias, dont il est le propriétaire, Pierre-Emmanuel Reiffers, PDG de Mazarine La mode en Images, voit les choses en grand.

C’est ainsi qu’avec son directeur artistique Olivier Massart, il propose à son ami chorégraphe Benjamin Millepied d’immerger totalement le spectateur de l’exposition "Reflections Redux"  dans l’environnement visuel et sonore de son ballet Reflections, créé en 2014 en collaboration avec l’artiste conceptuelle américaine Barbara Kruger, qui conçoit le décor et les costumes. Les danseurs de la compagnie LA Dance Project apparaissent sous forme d’hologrammes évoluant sur le décor composé de deux toiles, l’une au sol et l’autre en arrière-plan, avec des mots grand format aux lettrages blancs sur fond rouge et noir, les trois couleurs emblématiques de Barbara Kruger. La scénographie déploie une technologie de pointe pour aboutir à Redux : un « retour ». Le ballet de Benjamin Millepied s’inspire de celui créé cinquante ans plus tôt par George Balanchine, Jewels. Fasciné par les pierres précieuses et leurs reflets, le chorégraphe russe collabore alors avec Van Cleef & Arpels, une collaboration prolongée avec Benjamin Millepied, puisque le joaillier français signe les bijoux des danseurs et finance également sa compagnie. Si  Reflections  est le reflet d’un bijou précieux, métaphore brillante et moirée des relations hommes - femmes, Reflections Redux se fait, à travers la reproduction immatérielle d’un ballet, le reflet d’un reflet. Reflections Redux, écho lumineux et sonore du ballet Reflections dans l’espace exceptionnel du studio des Acacias parvient-il à provoquer un éclat à la hauteur de la puissance poétique originelle ? Ainsi technologiquement augmenté, gardera-t-il tout son éclat ? « Nous ne sommes rien de plus que le reflet de quelque chose et ainsi sommes beaucoup plus que nous croyions être… » Gabriel-Sébastien Simonet, céramiste et sculpteur (1909-1990).

« Reflections Redux »
studio des Acacias, 30, rue des Acacias, Paris-17e, www.studiodesacacias.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°706 du 1 novembre 2017, avec le titre suivant : Le ballet immatériel de Millepied

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque