Mercredi 24 février 2021

L'artiste Pietro Psaier existe-t-il vraiment ?

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 24 septembre 2008 - 454 mots

SURREY (U.K) [24.09.08] - La maison de vente John Nicholsons met en vente le 24 septembre des œuvres d’un certain Pietro Psaier, supposé avoir collaboré à la Factory. Problème : personne ne connaît ce Psaier.

'The First and Last Show'Pietro Psaier

À la suite d'une déclaration de la Fondation Andy Warhol, la vente aux enchères des œuvres de l'artiste Pietro Psaier a dû être reportée au 24 septembre. Selon la Fondation, et contrairement à ce qu'affirme la maison de vente John Nicholsons, Pietro Psaier n'a jamais collaboré avec Warhol. L'institution responsable des droits du célèbre artiste pop a même mis en question l'existence de Psaier.

Il ne s'agit pourtant pas de la première vente aux enchères des œuvres de l’artiste. Depuis une dizaine d'années, ses œuvres ont été vues dans de grandes maisons de vente comme Christie's, Sotheby's et Bonham's. Mais c'est John Nicholsons qui s'est chargé de la vente de la plupart de ses créations. En avril dernier, il a vendu 200 des tableaux de Psaier, dont le plus cher, un portrait de Marilyn Monroe supposé réalisé en collaboration avec Warhol et acheté pour 18 000 euros.

Cet Italien, qui serait né en 1936 ou en 1939, est décrit par John Nicholsons comme un acteur essentiel pour la production artistique de la Factory. Il souligne que Psaier aurait délibérément choisi de ne pas voler la vedette à Andy Warhol. Mais aujourd'hui, certains se demandent s'il a véritablement existé.

Son nom ne figure pas une seule fois dans les vastes archives du Warhol Museum, aux Etats-Unis. Aucun des habitués de la Factory n'a jamais entendu parler de lui. Tout du moins, pour ce qui concerne les « survivants ». Quant aux deux figures qui auraient côtoyé Psaier, le réalisateur Tom Sullivan et l'artiste Rupert Jasen Smith, elles sont mortes.

Le principal intéressé lui-même reste introuvable : Psaier aurait (opportunément ?) disparu lors du tsunami de 2004 au Sri Lanka, après une vie itinérante et presque sans traces. Même le site Wikipedia a trouvé plus sage de supprimer sa biographie. Prouver l'existence de cet artiste n'est donc pas une tâche facile pour John Nicholsons qui ne dispose que de deux images, dont une photo en noir en blanc avec Warhol, publiée sur son site. Mais à l'ère de Photoshop, le doute demeure.

L’auctioneer doit cependant avoir confiance dans ses preuves puisqu'il a reporté la vente au 24 septembre. Le chercheur engagé par lui aurait trouvé à Madrid un psychiatre qui aurait traité l’artiste entre 1979 et 1992. Quoique qu'il en soit, qu'il ait fait partie de la Factory ou non, qu’il ait existé ou non, Psaier aura au moins eu ses « quinze minutes de célébrité ».

Sources : The Daily Telegraph / Times Online / John Nicholsons / Warhol Stars 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque