L’artiste Dorothea Tanning est décédée à 101 ans

Par Suzanne Lemardelé · lejournaldesarts.fr

Le 3 février 2012

NEW YORK (ÉTATS-UNIS) [03.02.12] – Dorothea Tanning est décédée mardi 31 janvier à l’âge de 101 ans. L’artiste surréaliste, qui fut aussi l’épouse de Max Ernst, s’était lancée à la fin de sa vie dans une carrière d’écrivaine.PAR SUZANNE LEMARDELE

Elle fut peintre, éditrice, sculptrice, écrivaine... Elle fut également muse, celle de Max Ernst, qui quitta pour elle Peggy Guggenheim. Dorothea Tanning est décédée mardi 31 janvier à l’âge de 101 ans. Un siècle d’une vie bien remplie, qui s’est achevée « paisiblement » d’après ses proches.

Dorothea Tanning naît en 1910 dans l’Illinois. Après un bref passage à la School of the Art Institute de Chicago, elle emménage à New York, où elle découvre le surréalisme. Nous sommes en 1942 et Max Ernst prépare une exposition d’artistes féminines pour la galerie Julien Lévy. Il propose à la jeune femme d’y participer. L’événement signe son intégration au groupe surréaliste et le début de l’histoire d’amour entre les deux artistes. Dorothea accompagne Max Ernst dans le désert d’Arizona, où elle pose sur sa célèbre sculpture Capricorne. Ils se marient en Californie, déménagent à Paris, puis en Touraine et en Provence. Durant 34 ans, jusqu’à la mort de Max Ernst en 1976, les deux artistes travaillent main dans la main. Puis elle retourne à New York, pour continuer sa carrière.

« Il a été une partie de ma vie pendant 35 ans... Mais j’en ai eu 55 autres ! », déclarait Dorothea Tanning à Artnews en 2001. Une façon pour elle de rappeler son individualité en tant qu’artiste. Car son œuvre ne se limite pas à Petite musique de nuit et Birthday, ses deux toiles les plus connues, réalisées au début des années 1940. L’artiste a également réalisé des costumes et des décors pour les ballets de George Balanchine. Elle s’est essayée à la sculpture et à la gravure, avant de se consacrer plus particulièrement à l’écriture depuis les années 1980. Son second recueil de poésies Coming to That était d’ailleurs paru à l’automne 2011.

Légende photo

Vue nocturne de New York depuis le Rockfeller Center - © photo Trodel - 2009 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque