Dimanche 25 février 2018

L’Aga Khan lance les travaux de son futur musée à Toronto

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 31 mai 2010

TORONTO (CANADA) [31.05.10] – Le chef de la communauté ismaélienne, l’Aga Khan, a officiellement lancé le début du chantier de sa future institution qui réunit dans un vaste parc un musée d’art islamique et un centre culturel.

Le prince Karim Al Husseini, Aga Khan IV , chef de la communauté ismaélienne a officiellement lancé les travaux de son futur musée à Toronto lors d’une cérémonie en présence du premier ministre canadien Stephen Harper, a annoncé le National Post. Un projet d’un montant de 300 millions de dollars qui comprend la construction d’un immense complexe culturel sur une superficie d’environ 7 hectares dont l’ouverture est prévue en 2013.

La pièce maîtresse : un musée d’art islamique de 100 000 m², bâtiment tout en pierre blanche recouvert d’un dôme conçu par le célèbre architecte japonais Fumihiko Maki (qui travaille également sur l’agrandissement du bâtiment des Nations Unies), le premier du genre en Amérique du Nord. Sur les 1000 pièces de la collection, quelques 200 pièces parmi les plus importantes de l’art islamique seront exposées de manière permanente.

Les expositions temporaires qui s’inscrivent dans un vaste programme culturel et éducatif se tiendront dans le second bâtiment, le centre ismaélien, conçu par l’architecte Correa. Le centre accueillera un espace multimédia, une bibliothèque de référence, des ateliers et un auditorium où seront présentés des spectacles musicaux, des conférences et pièces de théâtre.

Le tout inséré dans un immense parc avec bassins géométriques, fontaines et jardins inspiré du traditionnel jardin persan, le « chahar bagh » - littéralement « quatre jardins », associé au paradis.

Après avoir été exposée à Londres, Madrid, Paris et prochainement à Istanbul, la collection de l’Aga Khan élira donc, définitivement domicile à Toronto. Parmi les œuvres présentées figurent les pages d’un Coran « bleu » d’Afrique du Nord calligraphié à l’or, un manuscrit du canon de la médecine d’Ibn Sina – Avicenne – datant du XIe siècle, document pionnier pour la connaissance de la médecine médiévale, une bouteille safavide – Iran, XVIIe siècle – imitant la céramique chinoise et témoin des relations avec le monde chinois ou encore un sublime portrait du XVIe siècle du sultan turc Sélim II, fils de Soliman le Magnifique.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque