Dimanche 21 octobre 2018

La ville de New York veut réduire le nombre d’artistes qui vendent leur art dans les parcs

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 20 avril 2010 - 385 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [20.04.10] – La municipalité de New York cherche à limiter le nombre de vendeurs d’art « populaire » dans les parcs de la ville. Une mesure pour faciliter la circulation des piétons, mais qui suscite la réaction des artistes.

L’administration du maire de New York, Michael Bloomberg veut réduire le nombre de vendeurs d’art dans les parcs de la ville dont Central Park, Union Square et Battery Park selon le New York Post. Estimé à 300, leur nombre devrait être limité à 81.

La direction de la ville estime que le nombre des artistes – peintres, sculpteurs ou même photographes – qui y exposent et vendent leurs œuvres est en constante augmentation et que cette croissance exponentielle interfère avec la circulation des piétons. « C’est une question d’équilibre » a déclaré un représentant de la Commission des Parcs de la municipalité qui précise que les artistes pourront toujours continuer à vendre leurs oeuvres – les artistes n’ont pas besoin de permis –, mais pas en masse incontrôlée qui contraint les visiteurs à marcher à travers une « marée » de stands.

Pour les artistes, cette mesure est une violation du premier amendement de la Constitution américaine qui garantit la liberté d’expression. « S’ils le font, ce sera la guerre dans la ville. Beaucoup perdront leur source de revenus et un lieu pour montrer leurs œuvres » a déclaré Alex Basansky, un photographe de Central Park.

Le service des parcs doit se réunir la semaine du 19 avril 2010 pour décider de la réglementation à mettre en place. Cette dernière prévoit un quota maximum de vendeurs par parcs, par exemple 18 pour Union Square.

Les artistes ont déjà annoncé leur intention de contester devant le tribunal fédéral les mesures adoptées. Des panneaux affichant des slogans comme « Cesser de harceler les artistes » ou « Wanted : tueurs de droits des artistes de New York » avec la photo de Bloomberg sont visibles dans les allées des parcs.

Par le passé, la ville a déjà cherché à limiter le nombre de vendeurs d’art dans les rues, mais en vain. En 1996, lorsque l’administration de Rudy Giuliani a exigé un permis pour les artistes, une cour d’appel avait stipulé en faveur des artistes invoquant toujours le premier amendement de la Constitution. La Cour suprême américaine avait même refusé l’appel de la ville.

Legénde photo

New York - photographe : Simone Roda - Licence Creative Common 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque