Dimanche 17 février 2019

La vente des effets personnels des Madoff a affolé les enchères

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 17 novembre 2009 - 425 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [17.11.09] – Le 14 novembre, les Marshals américains ont mis en vente quelques 200 objets personnels du couple Madoff, essentiellement des vêtements et des accessoires. Les enchères ont rapporté plus de 900 000 dollars, doublant les estimations de départ.

Trois canards en bois, estimés entre 53 et 80 dollars, ont été adjugés à un acheteur en ligne pour 11 500 dollars (7 600 euros). Cette enchère résume bien la frénésie qui a présidée à la première vente des effets personnels de Bernard et Ruth Madoff dans un hôtel de New York le 14 novembre.
Organisée par les Marshals fédéraux, la vente a pris place parmi d’autres liquidations judiciaires. Elle était composée de lots disparates, allant de la collection de Rolex de Bernard Madoff aux sacs de grandes griffes appartenant à son épouse Ruth. Les objets ont été saisis dans trois propriétés du couple durant les investigations sur l’escroquerie pyramidale de l’ancien roi du Nasdaq.

Au total, selon l’AFP, la vente a rapporté 942 650 dollars (630 000 euros), plus du double de l’estimation de départ. La somme doit être reversée aux victimes de ses malversations financières qui ont coûté plus de 21,2 milliards de dollars.
D’après le porte-parole de l’agence gouvernementale, interrogé par le Wall Street Journal, les estimations ne tenaient compte que de la valeur réelle des objets, évalués au prix du marché.

Près de 700 personnes s’étaient massées dans le salon de l’hôtel Sheraton, et un millier d’enchérisseurs étaient en ligne lorsque la vente, qui a duré plus de 3 heures et demi, a débuté.
L’enchère la plus importante a porté sur une paire de boucle d’oreilles Cartier Art Déco en diamant et onyx, adjugée à 70 000 dollars (46 700 euros), dix fois son estimation basse.

Bernard Madoff avait un faible pour les montres : une cinquantaine était proposée à la vente, dont la célèbre Rolex « montre du prisonnier », vendue pour 65 000 dollars (43 400 dollars) et dont l’ironie du nom a fait sourire plus d’une personne présente.

Parmi les curiosités, un blouson des Mets, l’équipe de base-ball de New York, en satin bleu et siglée au nom de Bernard Madoff, s’est envolé pour 14 500 dollars (9 600 euros), bien loin des 500 dollars estimés.

Selon Bloomberg, plus de 2000 objets doivent encore être vendus par les services des Marshals. Ils comptent organiser encore trois ventes de ce type, incluant des bateaux et des propriétés immobilières. Les observateurs se demandent toutefois si l’excitation sera toujours au rendez-vous, et si l’intérêt ne retombera pas très vite.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque