La troisième voie selon Chuang Che

Par Itzhak Goldberg · lejournaldesarts.fr

Le 7 avril 2016

PARIS [07.04.16] – La galerie Courtaigne, en collaboration avec Sabine Vazieux présente pour la première fois en France, le travail du peintre chinois Chuang Che, à mi-chemin entre la tradition de son pays et l’expressionnisme américain.

Grâce à Sabine Vazieux et Hervé Courtaigne, l’œuvre de Chuang Che, né en Chine en 1934, est montrée pour la première fois en Europe. Cette production picturale s’inscrit dans le contexte des « frottements » entre la culture occidentale et orientale qui caractérisent le XXe siècle. Des allers retours où l’impact de la calligraphie extrême-orientale se voit chez Mark Tobey ou Franz Kline, quand l’abstraction lyrique inspire les « paysages » de Zao Wou-Ki.

Cependant, à la différence de l’œuvre de ce dernier, les toiles exposées ici ne dégagent pas le même sentiment d’harmonie parfaitement maîtrisée. Ce sont plutôt des contrastes, obtenus par une gestualité spontanée, plus violente, plus sauvage pourrait-on dire.

L’effet s’explique en grande partie par le trajet de Chuang qui, très rapidement – déjà à ses débuts à Taiwan – prend ses distances avec la tradition chinoise et s’ouvre à la peinture américaine, plus particulièrement à l’expressionnisme abstrait, essentiellement de Kooning. De même, la puissance de cette peinture est due à un certain matiérisme qui n’est pas sans évoquer le travail du groupe Cobra. D’ailleurs, comme avec ces artistes, on trouve parfois chez Chuang des suggestions organiques (corps, peau, paysage…).

Le parcours chronologique – une vingtaine de peintures à l’huile et à l’acrylique - permet de constater l’écart entre le triptyque de 1966, Composition, en quelque sorte un sismographe formé de signes orientaux, et des travaux plus récents où des masses sombres bouchent l’horizon (Composition, diptyque, 2008).

Présent dans de nombreux musées aux Etats-Unis - où il est installé depuis 1973 - à Taiwan ou à Hong Kong, l’artiste reste encore peu connu en France, même si sa côté grimpe (les prix affichés varient de 20 000 € à 130 000 €).

Légende photo

Chuang Che, Composition (diptyque), 2008, 76 x 121cm, Huile et acrylique sur toile - Photo Courtesy Galerie Hervé Courtaigne

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque