Vendredi 22 novembre 2019

La tombe de Humayun, source d’inspiration du Taj Mahal, restaurée après 5 ans de travaux

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 23 septembre 2013 - 335 mots

NEW DELHI (INDE) [23.09.13] - Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, le tombeau de Humayun trouve une nouvelle jeunesse après 5 ans de rénovation grâce au concours de la fondation Agha Khan.

Au cœur de New Delhi, la sépulture de Humayun, deuxième empereur Moghol en Inde, célèbre pour avoir inspiré l’architecture du non moins connu Taj Mahal, voit sa restauration terminée après 5 ans de travaux. Construite en 1570 et inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1993, sa restauration s’imposait, son entretien ayant été négligé depuis le déclin de l’empire Moghol. Les jardins étaient abîmés, les maçonneries des murs se fissuraient, leurs jointures se délitaient.

Il a fallu également revenir sur certaines réparations mal réalisées au XXe siècle. L’usage du ciment avait notamment nettement endommagé la maçonnerie et nuisait à l’harmonie du bâtiment en pierre. Certains problèmes d’infiltrations d’eau dans le grand dôme en marbre blanc devaient être aussi résolus. Des pavements en pierre ont été remis en l’état couvrant une surface de 12 000 m2, certains blocs pesant plus d’une tonne.

Cet édifice est un témoignage historique et culturel d’importance. C’est le premier exemple de « tombe-jardin » dans le sous-continent indien. La tombe de Humayun se trouve en effet au centre d’un vaste jardin appelé char baah (quatre éléments) avec des plans d’eaux reliés par des canaux. Typique de la période de formation du patrimoine architectural Moghol, elle constitue l’un des plus anciens exemples de tombe de ce style. Bâtiment à double coupole doté de grands kiosques, il inaugure une tradition architecturale dont le parangon semble être le Taj Mahal. Humayun ayant beaucoup voyagé dans le monde islamique, notamment en Perse et en Asie centrale, il rapporta des idées de ses périples qu’il fit alors appliquer par son architecte Mirak Mirza Ghiyath, et qui furent ensuite systématisées.

C’est grâce aux participations conjointes de la fondation Agha Khan, du Central Public Works Department, de l’Archaeological Survey of India et de la ville de New Dehli que la campagne de restauration a pu être financée.

Légende photo

Mausolé de Huymayun achevé par Akbar en 1565 - New Delhi - Inde - © Photo Manuel Menal - 2011 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque