Lundi 28 septembre 2020

La Tate Modern revoit ses projets d’extension à la baisse

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 22 juillet 2008 - 242 mots

LONDRES (UK) [22.07.08] - Le projet d’extension de la Tate Modern a été modifié : la ziggurat de verre est abandonnée pour une pyramide en briques. Le musée se défend d’avoir corrigé la copie par souci d’économie.

Le premier projet d’extension de la Tate Modern avait été révélé en mars 2007. Le bâtiment devait être inauguré pour l’ouverture des Jeux Olympiques de 2012. Néanmoins, les financements peinent à être levés. Le musée n’a réuni que 70 millions de livres sur les 215 millions estimés, dont 50 octroyés par le gouvernement, 7 par la London Development Agency attachée à la mairie et 13 millions venant de dons diverses. Les difficultés du musée à réunir les 145 millions de livres manquant menacent de retarder son inauguration souhaitée pour l’ouverture des Jeux Olympiques de 2012. Un retard d’un an ou deux est envisagé.

Le premier projet prévoyait d’élever une tour de 70 mètres de haut en verre conçue par les architectes suisses Jacques Herzog et Pierre de Meuron, auteurs du premier bâtiment. Le nouveau projet, une pyramide en briques, se veut davantage respectueux des enjeux environnementaux, avec une baisse de 40% de la consommation d’énergie et de 35% de la production de carbone.

Le directeur de la Tate Modern, Nicholas Serota a précisé que si le nouveau projet, qui n’a pas encore été validé par le conseil municipal, ne permet pas de réunir les fonds manquants, l’extension pourrait être abandonnée. (Sources : BBC / Bloomberg)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque