La Tate et la National Gallery assouplissent la division chronologique entre leurs collections

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 23 février 2009

LONDRES (ROYAUME-UNI) [23.02.09] – Après plusieurs désaccords, la Tate Modern et la National Gallery assouplissent leur division chronologique qui se situe dans l’année 1900.

Selon le Guardian, un nouvel accord serait intervenu entre les deux musées, quant à la division chronologique séparant les collections de la Tate Modern et de la National Gallery. L’exposition « Picasso et les maîtres », actuellement présentée à la National Gallery, illustre ce changement.

Établi en 1996, l’accord sur la répartition chronologique entre ces deux importants musées stipulait que la National Gallery devait conserver des œuvres internationales créées avant 1900, alors que les œuvres du XXe siècle étaient réservées à la Tate Modern. Mais au cours des dernières années, cette répartition a été remise en cause par les deux institutions, à commencer par la National Gallery.

Nicholas Penny, le directeur de la National Gallery, a maintes fois exprimé son mécontentement, affirmant qu’à l’origine son musée devait accueillir l’art contemporain. C’est ainsi qu’en novembre 2009, une installation d’Ed et Nancy Kienholz qui récrée le quartier chaud d’Amsterdam y sera exposée temporairement.

Le nouvel accord réaffirmerait néanmoins les mêmes principes que celui de 1996, en des termes moins rigides. La Tate Modern accepterait que la National Gallery acquière des œuvres du XXe siècle à la condition que celles-ci soient liées au XIXe siècle et vice-versa. Plus encore, les expositions des deux musées peuvent sortir du cadre chronologique de leurs collections.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque