Jeudi 13 décembre 2018

La société russe qui veut acheter les archives Vasari sort de l’ombre

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 avril 2010 - 295 mots

ROME (ITALIE) [16.04.10] – La société russe Ross Engineering, acheteur potentiel des archives de l’artiste et théoricien d’art de la Renaissance, Giorgio Vasari, confirme sa proposition et explique ses intentions.

Après des mois de mystère, le fondateur de la holding russe Ross Engineering, qui avait proposé d’acheter les archives de Vasari pour 150 millions d’euros aux héritiers Festari, propriétaires du bien, s’exprime. Il confirme son intention d’acquérir les archives et des les exposer au Musée de l’Hermitage à Saint-Pétersbourg, selon l' ansa.it.

L’annonce a été faite lors d’une sorte de conférence de presse organisée dans le cabinet de l’un des avocats des Festari, Albert Marchetti, à Rome par le fondateur de la société, Vassili Sthepanov accompagné du directeur général de la société Vladimir Stukan et de son avocat.

Les dirigeants affirment qu’ils disposent du capital de 150 millions d’euros pour l’acquisition des archives, et qu’ils comptent bien conclure leur offre d’achat. A la question sur la motivation de la holding dans cet achat, les dirigeants ont répondu que la société de construction travaillait également dans d’autres domaines et possédait, entre autres, une filiale spécialisée dans l’achat d’œuvres d’art.

Par ailleurs, Sthepanov a déclaré vouloir exposer une partie des archives au Musée de l’Hermitage à Saint-Pétersbourg en arguant sa volonté de laisser les archives accessibles au public.

Par cette démonstration, les hommes d’affaires russes veulent mettre un terme à toutes les rumeurs d’accusation de fraude et aux mystères qui entourent la société. « Nous sommes fatigués d’être traités comme des voleurs » ont-ils déclaré, précise l' Arezzo Notizie.

Toutefois, étant données les circonstances actuelles – les archives ont été saisies par les autorités culturelles italiennes – c’est à la justice italienne de décider, encore une fois, de la légitimité et de la légalité de la transaction.

Légende photo

Illustration pour "Le Vite" (Les Vies) de Giorgio Vasari, édition de 1568 - Wikimedia Commons

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque