La société exploratrice du Titanic veut être propriétaire des biens de l’épave

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 2 novembre 2009

NORFOLK (ETATS-UNIS) [02.11.09] – La cour fédérale de Virginie aux Etats-Unis doit décider si les objets sortis des entrailles de l’épave du Titanic appartiennent ou non à la société exploratrice RMS Titanic Inc. qui exploite les objets lors d’expositions depuis 1994.

Le Titanic est l’objet depuis plus de quinze ans d’une bataille judiciaire concernant sa propriété. La société RMS Titanic Inc. détient depuis 1994 les droits exclusifs d’exploration de l’épave. En six expéditions, la compagnie a remonté des eaux plus de 5 500 objets personnels et pièces du navire : de la joaillerie, des services de tables, des objets du bateaux, des vêtements, et même le sifflet d’alerte du navire.
Ces objets sont montrés dans le monde entier par l’intermédiaire de Premier Exhibitions Inc., une société parente de RMS Titanic.

Selon le Virginian Pilote, un quotidien basé à Norfolk, les deux sociétés réclament la propriété pleine et entière des biens qu’ils ont remontés, ou une compensation financière s’élevant à près de 110 millions de dollars.
Depuis 15 ans, la Cour fédérale de Virginie a toujours stoppé toute vente de ces objets, autorisant seulement la vente de parties de la coque en acier du paquebot.

Le gouvernement américain a souhaité protéger l’épave et son contenu des intérêts lucratifs qu’ils pouvaient susciter. Ainsi un accord international a été conclu entre la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, accord qui désigne le Titanic comme « un mémorial international ». Mais la propriété des objets reste encore incertaine.
Citée dans le Guardian, la juge a déclaré : « je suis consciente que le Titanic est non seulement un trésor national, mais aussi un trésor international. Une protection est nécessaire, et l’épave doit être surveillée de près » .

RMS Titanic a notifié la Cour de sa volonté de conduire une nouvelle expédition en 2010.
La décision finale de la juge n’est pas attendue avant plusieurs mois.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque