Samedi 29 février 2020

A la recherche des chambres funéraires du Templo Mayor

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 29 décembre 2015 - 679 mots

MEXICO (MEXIQUE) [29.12.15] – Les archéologues pourraient être sur le point de mettre au jour la chambre funéraire contenant les cendres des anciens souverains aztèques au coeur du Templo Mayor.

Dernière découverte en date dans le Templo Mayor de Mexico, l’ancienne grande pyramide à degrés de Tenochtitlán, la capitale des Aztèques : une équipe d’archéologues mexicains a trouvé un passage en forme de tunnel qui mène apparemment à deux chambres fermées, dans lesquelles les urnes funéraires des souverains aztèques pourraient être entreposées, rapporte le Diario de Mexico.

De même que pour la chambre secrète de la pyramide de Khéops, qui sera peut-être révélée en 2016, les archéologues cherchent depuis des années la chambre funéraire contenant les cendres des souverains aztèques. En effet, les Aztèques auraient incinéré les restes de leurs dirigeants au cours de leur règne, entre 1325 et 1521, mais le lieu où ils auraient entreposé les cendres demeure inconnu. En 2007, les archéologues avaient détecté des chambres souterraines à l'aide de radars à pénétration, directement creusées sous un énorme monolithe de pierre sculpté avec une représentation de Tlaltecuhtli, le dieu aztèque de la terre, et ils pensaient qu’un empereur pourrait s’y trouver. Mais aucun reste funéraire n’était conservé dans la chambre, malgré la présence de riches offrandes.

Après plusieurs déconvenues, cette nouvelle découverte, annoncée au début du mois de décembre par les archéologues, serait significative. L'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire a déclaré que l'équipe dirigée par l'archéologue Leonardo López Luján avait d’abord découvert un tunnel de 8,4 mètres de long menant au centre d'une plate-forme cérémonielle circulaire, connue sous le nom de Cuauhxicalco, où les restes des dirigeants auraient pu avoir été incinérés, selon des comptes rendus datant de 1521, après la conquête espagnole. L’entrée du tunnel avait été scellée par une dalle de pierre pesant 3 tonnes. Lorsque les archéologues l’ont dégagée en 2013, ils ont trouvé un espace creux contenant des offrandes, à la fois précieuses et macabres. Des ornements d'or, des os d’aigles et des nourrissons ont été trouvés dans une boîte d'offrande. Deux crânes d'enfants âgés entre 5 et 7 ans ont également été découverts, avec les trois premières vertèbres encore attachées à la boîte crânienne, ce qui suggère qu'ils pourraient avoir été décapités. Des couteaux de pierre traditionnellement utilisés dans les sacrifices humains ont également été trouvés dans la cavité.

Cette découverte a mené à une autre, un chercheur ayant détecté un passage qui semblait conduire plus profondément dans le sol. Le passage mesure environ 45 centimètres de large et 1,5 mètre de haut. « Une fois que les roches et la saleté ont été creusées, nous avons vu qu'il conduit directement dans le cœur de la Cuauhxicalco », a expliqué Leonardo López Luján, cité par The Archaeology News Network. « A la fin du passage, il y a ce qui semble être deux anciennes entrées qui avaient été scellés avec la maçonnerie ».

Après ces premières constatations, les archéologues ont été obligés de reboucher l’entrée du passage pour environ deux ans, à cause de travaux à l'un des points d'accès aux ruines. L'achèvement des travaux approchant, Leonardo López Luján espère recommencer à creuser à nouveau à partir de 2016, afin de trouver ce qui se cache derrière les deux portes scellées. « Ce que nous supposons c’est que derrière ces entrées scellées il pourrait y avoir deux petites chambres avec les restes incinérés de certains dirigeants de Tenochtitlán, comme Moctezuma I et ses successeurs, Axayacatl et Tizoc, étant donné la datation relative des constructions environnantes ». Ce serait en tout cas un endroit logique pour conserver les cendres des souverains aztèques, le Templo Mayor étant le temple le plus important de la capitale aztèque.

Le Dr Michael E. Smith, professeur d'anthropologie à l'Université d’Etat d’Arizona, qui n'a pas participé à la fouille, estime également qu’il pourrait s’agir d’une découverte majeure : « Leonardo connaît l'archéologie et l'ethno-histoire mieux que personne, et il ne fait pas partie de ceux qui font des annonces fantastiques pour la publicité. Ainsi, je pense que sa prédiction est raisonnable. L'absence de sépultures royales de Tenochtitlan est un mystère de longue date ».

Légende photo

Site archéologique du Templo Mayor en 2008, au Mexique © Photo Thelmadatter - 2008 - Photo sous Licence Domaine public via Wikimedia Commons

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque