Vendredi 24 janvier 2020

La proposition de l’ancien directeur de l’INRAP de déménager le musée archéologique ne plaît pas aux intéressés

Par Bénédicte Gattère · lejournaldesarts.fr

Le 27 novembre 2017 - 460 mots

PARIS [27.11.17] - Jean-Paul Demoule veut transférer le musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye vers l'île de la Cité en plein Paris. Le directeur du musée et le maire de la Ville n’y sont pas favorables.

Château de Saint-Germain-en-Laye - Photo KoS
Château de Saint-Germain-en-Laye
Photo KoS, 2007

L’ancien patron de l’Institut national de l’archéologie préventive (INRAP), Jean-Paul Demoule, veut déménager le musée national archéologique aujourd’hui à Saint-Germain-en-Laye, au motif qu’il est  « décentré, en périphérie de Paris, un peu caché », selon ses propos rapportés par le JDD. Il est vrai que le musée des Yvelines est plus difficile d'accès que d'autres, en particulier pour les touristes étrangers, venus quelques jours pour découvrir la capitale.

Pour Jean-Paul Demoule, un déménagement dans l'ancien palais de justice de l'île de la Cité, entièrement vidé ou bien dans la partie vacante de l'Hôtel-Dieu semble tout à fait envisageable :  « l'obstacle est seulement financier et bureaucratique ». Deux lieux en plein Paris.

Cette proposition prend pour modèle le musée historique allemand ou Deutsches Historisches Museum (DHM), situé en plein cœur de Berlin. Alors qu'il a bénéficié en 2002 d'une extension de l'architecte Ieoh Ming Pei, il est l'un des musées les plus visités de la capitale allemande. Le musée du Louvre pour sa part ne présente que des objets protohistoriques issus des civilisations égyptienne, mésopotamienne ou grecque mais aucun collecté sur le territoire français.

Le directeur du MAN Hilaire Multon, normalien, docteur en histoire et auparavant membre de l'École française de Rome, est entré dans le débat pour plaider la cause de son musée et une valorisation du Grand Paris: « Jean-Paul Demoule est notre allié : il prône l'urgence d'une réinvention et d'un projet ambitieux pour l'archéologie en France ».

Il n'envisage pas le transfert de ses collections, abritées depuis 1867 au sein du château de Saint-Germain-en-Laye. Il ne conçoit pas non plus l'accueil de ses 25 000 scolaires annuels dans un espace aussi resserré et fréquenté qu’un bâtiment historique dans le quartier de la Cité. De son point de vue, un tel déménagement reviendrait à « sacrifier la mission de démocratisation culturelle et d'accueil des publics de la région ».

Le maire de Saint-Germain-en-Laye, Arnaud Péricard (Divers droite) s'avoue quant à lui être « très surpris ». « Paris n'a pas le monopole de la culture. Nous aussi, en banlieue – le terme n'est pas péjoratif –, avons ce droit à la culture. » Suggérer un départ du MAN du château de Saint-Germain-en-Laye, ancienne résidence des rois de France et lieu chargé d'Histoire est malvenu aux yeux du maire : « C'est une curieuse manière de fêter son 150ème anniversaire. »

Le musée bénéficie actuellement d'un plan de restauration et d'une mise aux normes. Un nouvel escalier d'accès aux collections est mis sur pied alors qu'un nouvel espace d'accueil est prévu pour 2019.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque