La Pologne veut construire un « Musée des Justes » à Auschwitz

Par Marine Vazzoler · lejournaldesarts.fr

Le 14 juin 2017 - 419 mots

AUSCHWITZ (POLOGNE) [14.06.17] – Des représentants du ministère de la Culture polonais ont indiqué, mercredi 14 juin, leur intention de créer un musée des « Justes des environs d’Auschwitz » pour rendre hommages aux personnes ayant apporté leur aide aux prisonniers du camp d’extermination. Un projet qui fait débat.

Après le conflit qui a opposé le parti au pouvoir Droit et Justice (Prawo i Sprawiedliwosc, PiS) aux fondateurs, dont Pawel Machcewicz, du Musée de la Seconde Guerre mondiale de Gdansk, le gouvernement a décidé de s’emparer d’un autre projet et a annoncé, ce mercredi, sa volonté de créer un deuxième musée aux abords du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz. Il serait dédié aux « Justes » qui vivaient dans la région d’Oswiecim (Auschwitz) et qui ont apporté leur aide aux prisonniers des camps.

Portée par des représentants politiques locaux, cette initiative a été confirmée par le ministère de la Culture ce mercredi, 77 ans après la première déportation massive de 728 juifs-polonais dans les camps de concentration d’Auschwitz (le 14 juin 1940). Si aucun plan de construction du futur édifice n’a pour l’instant été publié, l’annonce a suscité quelques réactions et certains historiens polonais critiquent la volonté du gouvernement de créer un musée séparé du Mémorial présent sur l’ancien camp d’extermination où il serait déjà rendu hommage aux 10 000 « Justes ».

Un tel projet de « Musée des Justes » n’est pas le premier en Pologne. En mars 2016, le président de la République Andrzej Duda (Parti Droit et Justice) a inauguré le « Familie-Ulma-Museum » (Musée de la famille Ulma) à la mémoire d’une famille de fermiers polonais qui furent assassinés (dont 6 enfants) en mars 1944 pour avoir caché chez eux des juifs fuyant la déportation. Si rendre hommage à l’héroïsme de ceux qui ont sauvé nombre de personnes des camps de la mort n’est pas critiquable, certains constatent que beaucoup de projets visant à « louer l’héroïsme des polonais » fleurissent en Pologne. Ainsi le Musée de la Seconde Guerre mondiale de Gdansk, critiqué par le gouvernement en place lors de son inauguration parce que considéré comme « trop universaliste », qui devrait fusionner avec un autre musée (encore à l’état d’ébauche) situé à Westerplatte, site symbolique de la résistance des polonais aux nazis en 1939.

Si ce « Musée des Justes des environs d’Auschwitz » se concrétise, il sera donc le 3e de la sorte en moins de 2 ans à avoir été créé par le gouvernement ultra conservateur Droit et Justice.

Légende photo

Entrée d'Auschwitz I (camp allemand nazi de concentration et d'extermination) avec l'inscription Arbeit macht frei (« le travail rend libre »).© Photo Bibi595 - 2012 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque