Mercredi 21 octobre 2020

La Pologne réussit à bloquer la vente d'un tableau chez Sotheby's

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 29 novembre 2017 - 334 mots

VARSOVIE (POLOGNE) [28.11.17] - La Pologne a bloqué mardi la vente chez Sotheby's à Londres d'une toile d'Henryk Siemiradzki, Danse des épées, et cherchera à le récupérer, car elle avait été emmenée à l'étranger sans autorisation, a annoncé le ministre de la Culture Piotr Glinski.

Cette oeuvre représentant une femme nue dansant au milieu d'épées plantées dans le sol a été intégrée au patrimoine national en 1953 par une personne privée et figurait sur la liste des oeuvres dont l'exportation était soumise à autorisation, a précisé le ministère de la Culture.

Siemiradzki, un peintre polonais né en 1843 en Russie et citoyen de l'Empire russe, est surtout célèbre pour ses toiles au style très académique représentant des scènes gréco-romaines, telle Les Torches de Néron, des scènes bibliques et aussi pour ses fresques de la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur à Moscou.

Le tableau que la Pologne voudrait reprendre a été présenté dans la capitale britannique dans le cadre de la vente aux enchères d'une collection de toiles russes. Son propriétaire allemand a déclaré qu'il avait été acquis en Pologne par ses parents vers 1960. La famille a émigré en Occident en 1973, a précisé le ministère de la Culture, emportant tous ses biens, y compris le tableau de Siemiradzki.

Le ministère polonais de la Culture, en apprenant la vente à venir, avait engagé un dialogue avec Sotheby's, mais la société a jusqu'au dernier moment refusé de suspendre les enchères. Elle faisait valoir notamment qu'il ne s'agissait pas d'une oeuvre dont le propriétaire avait été spolié pendant la Deuxième guerre mondiale, car le tableau était resté en Pologne pendant plusieurs années après la fin du conflit.

La version la plus connue de la Danse des épées de Siemiradzki - il en a peint quatre - est exposée à la Galerie Tretiakov de Moscou. Celle mise en vente à Londres est la plus petite des quatre. Une troisième a été vendue chez Sotheby's à New York en 2011 pour 1,8 million de dollars, soit 1,5 million d'euros.

Légende photo

Henryk Siemiradzki, Danse des épées, 1881, 120 x 225 cm, huile sur toile. Il s'agit de la plus petite des quatres toiles de la Danse des épées de Siemiradzki - Collection -Galerie Tretiakov de Moscou © anagoria | Photo sous Licence Domaine public CC0 1.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque