La police russe arrête le metteur en scène Kirill Serebrennikov

Par Emmanuel Grynszpan (correspondant à Moscou) · lejournaldesarts.fr

Le 23 août 2017

SAINT-PETERSBOURG (RUSSIE) [23.08.17] - Le célèbre trublion du théâtre et du cinéma russe Kirill Serebrennikov, 47 ans, a été arrêté mardi matin puis transféré à Moscou. Il est accusé de détournement d’argent public par le parquet. Son passeport lui avait déjà été confisqué au début du mois.

L’affaire est kafkaïenne : les enquêteurs accusent Kirill Serebrennikov d’avoir empoché (avec trois complices déjà emprisonnés) une somme équivalente à 972 000 euros devant financer une série de spectacles jamais montés. Or, les pièces et chorégraphies faisant partie du projet Plateforme ont bien été montées et représentées des dizaines de fois. Elles ont donné lieux à des centaines d’articles dans la presse. Ces preuves sont toutefois jugées insuffisantes par le parquet qui continue à douter de l’existence de Plateforme. La comptable de la société de production du spectacle a témoigné à charge contre Serebrennikov au début du mois. Malade, âgée et placée en détention préventive dans des conditions épouvantables, elle avait prévenu qu’elle ferait tout, y compris se retourner contre son employeur, afin d’être libérée.

L’affaire a des racines bien plus profondes que Plateforme. Serebrennikov est dans la ligne de mire des ultra-conservateurs en raison de ses prises de positions libérales, de sa célébrité en Occident et de la critique fréquente du Patriarcat et du fanatisme religieux dans ses oeuvres, ainsi que la présence du thème de l’homosexualité.

Plateforme faisait allusion aux grandes manifestations contre Vladimir Poutine durant l’hiver 2011-2012. Presque tous ses spectacles donnent lieu à un torrent de lettres de dénonciation déferlant sur le bureau du procureur général de Russie. Ce sont ces dénonciations qui auraient déclenché les poursuites pénales.

Dernier scandale artistique en date : début juillet, le théâtre du Bolchoï a annulé la première du spectacle Noureev, consacré à Rudolf Noureïev, l’un des plus grands danseurs étoile du 20ème siècle, décédé en 1992. Conçu, écrit et mis en scène par l’enfant terrible du théâtre russe Serebrennikov, Noureev devait être le clou de cette saison. Mais l’homosexualité de Noureev était trop voyante au goût du ministre de la culture, qui aurait fait pression sur le Bolchoï pour bloquer la représentation. 

Si Serebrennikov est mis en détention provisoire, l’affaire va soulever un scandale international. Plusieurs célébrités (dont Isabelle Huppert) ont déjà lancé des appels à Vladimir Poutine en mai dernier. Le monde de la culture russe s’est aussi mobilisé en sa faveur. Confronté à un célèbre acteur (Evgueni Mironov) lui demandant d’intervenir en faveur de Serebrennikov, le président russe aurait qualifié « d’imbéciles » les enquêteurs procédant à l’interrogatoire du metteur-en-scène. Mais l’arrestation aujourd’hui de Serebrennikov est un acte trop politiquement sensible pour n’avoir pas été validé au plus haut niveau.

Légende photo

Kirill Serebryannikov lors du 69ème Festival du Film de Venise © Photo Col. Hans Landa - 31 décembre 2012 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque