La National Portrait Gallery lance un appel aux dons pour acquérir le dernier autoportrait de van Dyck

Par Alexandra Houël · lejournaldesarts.fr

Le 26 novembre 2013 - 388 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [26.11.13] – La National Portrait Gallery lance un appel public aux donateurs afin d’acquérir un autoportrait d’Antoine van Dyck. Ce dernier avait fait l’objet d’un refus par les autorités de délivrer la licence d’exportation nécessaire pour que son acquéreur étranger puisse le faire sortir du territoire, laissant trois mois aux institutions britanniques pour le préempter.

Afin d’empêcher que le dernier autoportrait de van Dyck ne passe en mains étrangères, la National Gallery, en association avec The Art Fund, a lancé lundi 25 novembre 2013 une campagne de collecte de fonds destinée à réunir pas moins de 15 millions d’euros – la somme nécessaire pour préempter le tableau et se substituer à son dernier acquéreur.

C’est la campagne de mécénat la plus importante jamais organisée par l’institution, qui indique avoir déjà réuni 1,44 million d’euros, dont 840 000 euros viendraient du propre fonds d’acquisition du musée, et dont 600 000 euros auraient été consentis sous forme de subvention par l’Etat.

L’œuvre, un autoportrait de 1640-41 d’Antoine van Dyck réalisé peu de temps avant sa mort, avait été acquise par un collectionneur étranger. Présentant un intérêt culturel, historique et esthétique trop significatif pour en être dessaisie, elle a été interdite de sortie du territoire le 14 novembre 2013, le gouvernement ayant refusé temporairement de délivrer une licence d’exportation, nécessaire pour un bien culturel de ce type. Un délai de trois mois a donc été donné par le ministère de la Culture, afin qu’un acquéreur britannique public réunisse la somme nécessaire pour se substituer à l’acheteur étranger et conserver le tableau sur le sol britannique.

Selon l’institution, cet autoportrait présenterait un intérêt tout particulier pour le Royaume-Uni. L’artiste néerlandais, invité en Grande-Bretagne par le roi Charles I en personne, a fait partie de la cour britannique à Londres, où il a vécu pendant près de dix ans. Il avait notamment reçu le titre de Peintre principal officiel de la couronne et révolutionné la pratique du portrait. « Aucun autre artiste n’a eu un tel impact sur l’art du portrait britannique. Il l’a résolument détourné de l’approche rigide et formelle de la peinture caractéristique de la période des Tudors, développant un style pictural qui a dominé la pratique du portrait jusqu’au XXe siècle » a indiqué Sandy Nairne, le directeur de la National Portrait Gallery, appuyant l’importance de cette campagne.

Légende photo

Anthony van Dyck (1599-1641) - Autoportrait (1640) - Huile sur toile - © Philip Mould & Co - courtesy National Portrait Gallery

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque