Mercredi 19 décembre 2018

La liste de Schindler au centre d’une nouvelle bataille juridique

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 12 mai 2010 - 304 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [12.05.10] – L’écrivain argentin Marta Erika Rosenberg poursuit un marchand d’art new-yorkais et s’oppose à la vente d’un document présenté comme une des rares copies de la liste de Schindler.

Marta Erika Rosenberg, écrivain argentin et une des héritières d’Emilie Schindler, la veuve d’Oskar Schindler vient d’intenter un procès auprès de la cour fédérale de Manhattan pour empêcher la vente par un marchand d’art new-yorkais, Gary Zimet, d’un document présenté comme une des rares copies encore existante de la liste de Schindler, rapporte le New York Daily News.

Le document qui liste 801 travailleurs juifs que l’homme d’affaire allemand Oskar Schindler aurait employé pour leur épargner les camps de concentration nazis pendant la Seconde Guerre mondiale à l’origine du film oscarisé de Steven Spielberg « La Liste de Schindler » a été mis en vente en mars 2010 pour 2,2 millions de dollars – 1,7 million d’euros – sur le site web du marchand www.momentsintime.com, annonçait le NY Post.

Dans sa plainte, Marta Erika Rosenberg, biographe du couple Schindler, conteste l’authenticité du document. Accusation que dément Gary Zimet qui affirme avoir obtenu le document de manière totalement légale, mais a refusé d’identifier le vendeur.

Par ailleurs, la vente de ce document la priverait, selon elle, des droits que lui a légués la veuve de Schindler, décédée en 2001. Celle-ci a attribué à Rosenberg l’exclusivité des droits, titre et intérêts de la liste de Schindler. « Elle ne s’intéresse ni à l’argent, ni à la gloire » a déclaré son avocat, John P. Gleason, à Fox News. Sa principale motivation est de « préserver, protéger et rétablir les faits historiques » a-t-il ajouté.

Il existe plusieurs versions révisées de la liste de Schindler dont certaines sont conservées dans des musées et services d’archives d’institutions qui ont permis de sauver plus d’un millier de personnes des camps de concentration.

Légende photo

Oskar et Emilie Schindler (1946) - © Schindler memorial

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque