Dimanche 15 septembre 2019

La Landmark Preservation Commission de New York sous le feu des critiques

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 28 avril 2014 - 361 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [28.04.14] – Un éditorial du New York Times dénonce l’absence de mesures prises par la Landmark Preservation Commission de New York – commission de protection des monuments historiques de la ville -, afin de préserver des bâtiments de haute valeur de la destruction, dont la célèbre librairie / bibliothèque Rizzoli

De vives critiques sont soulevées à New York suite à l’annonce du projet de démolition de la célèbre librairie/bibliothèque Rizzoli, qui cèdera sa place à un bâtiment plus moderne. Adressées à la Landmark Preservation Commission (LPC), elles visent notamment à dénoncer l’absence de celle-ci dans la protection des monuments historiques de la ville, qui est pourtant sa mission première.

En 2007, un groupe d’habitants avait demandé le classement aux monuments historiques de la librairie Rizzoli et adressé, par la suite, une requête à la LPC, appuyée par une sénatrice et par la présidente de l’arrondissement de Manhattan. N’ayant eu aucun effet sur l’organisme de protection, un juge de la Cour Suprême de l’Etat de New York avait considéré le rejet de la LPC comme « arbitraire », avant que cette décision ne soit infirmée en appel.

Fermée le 15 avril, le bâtiment de la West 57th Street qui abrite la librairie Rizzoli se défend tant bien que mal par la voix de ses partisans, dont la présidente de l’arrondissement de Manhattan, Gale Brewer. Cette dernière a notamment adressé, via la presse, une demande à la LPC afin « d’étudier immédiatement les bâtiments restants sur la West 57th Street, et d'identifier des points de repère, des bâtiments représentant le mieux une époque ».

La LPC est responsable de la protection de l'architecture de New York, qu’il s’agisse de bâtiments d’importance historique ou culturelle, en leur accordant un statut spécifique ainsi qu’une protection légale. Composée de 11 commissaires nommés par le maire, la LPC comprend également un collège d'environ 67 défenseurs du patrimoine, chercheurs, architectes, historiens, avocats, archéologues et employés administratifs. D’après l’organisme, il y aurait « plus de 31 000 immeubles de prestige à New York, dont la plupart sont situés dans 109 quartiers historiques ». A ce jour, le nombre total de sites protégés est de 1 457.

Légende photo

Le One 57 en travaux - © Photo Nikolai Fedak - 2013 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque