Vendredi 28 février 2020

La justice turque suspend la démolition d’une statue dédiée à l’amitié turco-arménienne

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 mars 2011 - 227 mots

ANKARA (TURQUIE) [09.03.11] – Un tribunal turc a suspendu l’ordre de démolition d’une sculpture à Kars près de la frontière, symbolisant la réconciliation entre la Turquie et l’Arménie. Le premier ministre turc avait demandé la destruction de la statue, déclarée non conforme à l’architecture locale.

Le tribunal administratif d’Erzurum a suspendu lundi 7 mars la décision de destruction d’une statue dédiée à l’amitié turco-arménienne, ordonnée par le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan au mois de février. En visite à Kars en janvier, Erdogan considérait que la statue est une « monstruosité » pour une région riche en monuments historiques datant du Xe siècle. Il engageait la municipalité à la détruire pour construire « un beau parc » à la place. La statue de 30 mètres de haut, commandée en 2006 représente deux figures humaines formant un seul être humain déchiré en deux. Elle est restée inachevée et la municipalité de Kars, membre de l’AKP (Parti de la justice et du développement, de mouvance islamiste) de M. Erdogan, s’oppose aux travaux.

Le sculpteur, Mehmet Aksoy, estime qu’il est impossible que son œuvre soit déplacée sans être endommagée, en raison des tonnes de ciment du socle qui la retiennent au sol sur une colline. Il compare les attaques du parti islamiste envers sa sculpture aux destructions par les talibans des statues de Bouddha de la vallée de Bâmiyân en Afghanistan.

Légende photo

Recep Tayyip Erdogan - Photo Randam - 2008 - Licence CC BY SA 3.0

Mehmet Aksoy - Le Monument de l’Humanité (inachevé) - © Photo www.mehmetaksoy.com

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque