La France va prêter plusieurs chefs-d’œuvre à Abou Dhabi

Par Cléo Garcia · lejournaldesarts.fr

Le 13 octobre 2014 - 530 mots

ABOU DHABI (EMIRATS ARABES UNIS) [13.10.14] – Le Louvre Abou Dhabi a communiqué la liste des quelques 300 chefs-d’œuvre prêtés par treize établissements français qui seront exposés à partir de décembre 2015 dans un accrochage embrassant toutes les époques et toutes les régions du monde.

La liste des 300 œuvres prêtées au Musée du Louvre Abou Dhabi pour son ouverture prochaine a été enfin dévoilée. La sélection est prestigieuse et réunit des pièces majeures issues de treize grands établissements français. Parmi elles figurent notamment La Femme au miroir du Titien, La Belle Ferronnière de Léonard de Vinci, Bonaparte franchissant les Alpes de Jacques-Louis David, Le Joueur de fifre d’Edouard Manet, La Gare Saint-Lazare de Claude Monet, Bacchus à la cuve d’Auguste Rodin, un autoportrait de Van Gogh, Deux péniches d’André Derain, la Nature morte au magnolia d’Henri Matisse ou encore Big Electric Chair d’Andy Wahrol.

Ces œuvres seront présentées en même temps que la collection permanente du musée et constitueront une grande partie de la collection semi permanente exposée pendant plusieurs mois dans ce musée conçu par Jean Nouvel. Les prêts proviennent d’institutions aussi diverses que le Musée du Louvre, le Musée d’Orsay et de l’Orangerie, le Centre Georges Pompidou, le Musée du quai Branly, le Musée National des Arts Asiatiques – Guimet, le Château de Versailles, le Musée Rodin, la Bibliothèque nationale de France, le Musée de Cluny – Musée national du Moyen-âge, la Cité de la Céramique de Sèvres, le Musée des Arts Décoratifs, le Musée d’Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye et le Château de Fontainebleau.

Cette sélection d’oeuvres et le projet plus général du musée se placent sous le signe de l’ « universalité » : « Pour la plupart, ces œuvres seront exposées pour la première fois à Abou Dhabi, et même au Moyen-Orient. C’est aussi une occasion unique de voir ces œuvres de musées français dialoguer entre elles ainsi qu’avec la collection du Louvre Abou Dhabi. Nous espérons offrir aux visiteurs la perspective d’une expérience inédite qui met en valeur l’esprit d’universalité qui irrigue ce projet. », a déclaré le Cheikh Sultan bin Tahnoon Al Nahyan, président de l’Autorité du Tourisme et de la Culture, organisme supervisant le Louvre Abou Dhabi. Fleur Pellerin a elle aussi souligné qu’ « un dialogue inédit entre les civilisations et les cultures va pouvoir s’engager dans un esprit d’universalisme, que la France est fière de porter à travers le monde ».

Les oeuvres proviennent aussi bien d’Irak que de Chine, d’Egypte, de France ou du Nigeria. La sélection embrasse aussi une grande diversité de médiums (céramiques, sculptures, porcelaines, peintures, objets, etc.) et une période de la préhistoire à nos jours. Dans l’accrochage, ce caractère hétérogène sera valorisé : « innovante, la vision du musée explorera les relations entre les traditions artistiques dans une perspective mondiale, en présentant les collections de manière décloisonnée et en croisant les points de vue entre les différentes cultures », précise le communiqué.

L’ouverture du musée est prévue pour décembre 2015. Construit sur l'île de Saadiyat, au large d’Abou Dhabi, l’architecture de Jean Nouvel se développera sur 64 000 m2, dont 6 000 sont prévus pour les collections permanentes et 2 000 pour les expositions temporaires.

Légende photo

Titien, La Femme au miroir (c. 1515), 99 x 76 cm, huile sur toile, Musée du Louvre - © Photo Jean-Pol GRANDMONT - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque