La Fondation Taylor rouvre ses portes

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 12 avril 2013 - 383 mots

PARIS [12.04.13] - La Fondation Taylor, qui soutient financièrement les artistes désargentés depuis le XIXe siècle, à rouvert au public avec une extension de 70 m2, pour présenter des expositions patrimoniales et d’art contemporain.

Après un an de travaux, la Fondation Taylor, implantée au sein du 9e arrondissement dans le quartier de la Nouvelle Athènes, a rouvert au public le 9 avril 2013.

Passant de 180 à 250 m2, ses surfaces d’exposition accessibles gratuitement au public, ont ajouté à la galerie, l’atelier et la cave voutée, un patio recouvert de verrières.

Des nouveaux espaces dans lesquels se déploient l’exposition inaugurale du 9 au 13 avril consacrée au Baron Taylor (1789-1879). Toiles, lithographies, dessins, maquettes et kakemono explicatifs présentent les multiples activités de cet éditeur, explorateur, dramaturge, administrateur de la Comédie française, inspecteur des beaux-arts… connu des amateurs de gravure pour ses Voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France (1820-1878) et célébré par Victor Hugo pour ses entreprises de soutien à la création artistique.

En 1844, Taylor crée l’association des peintres, sculpteurs, architectes, graveurs et dessinateurs, future Fondation Taylor, une association de loi 1901 reconnue d’utilité publique en 1881.

35 artistes bénévoles élus par leurs pairs animent cette fondation qui s’inscrit dans une logique mutualiste non marchande. Organisés par commissions, ils donnent des aides pécuniaires aux artistes désargentés sélectionnés sur dossier et remettent une cinquantaine de prix annuels, dont seize grands prix compris entre 1000 à 10 000 euros.

Gérant un budget annuel d’environ 450 000 euros, l’association tire une grande part de ses revenus de dons et de legs déductibles d’impôts de particuliers et de la gestion d’un patrimoine immobilier rassemblé depuis le XIXe siècle. « En plus de notre siège du 9e arrondissement, la Fondation possède environ 70 appartements sur Paris légués de manière permanente », explique le peintre Jean-François Larrieu, à la tête de l’association depuis 2010.

« Nous ne touchons aucune subvention ce qui nous laisse complètement libre », ajoute celui qui cherche aujourd’hui du côté du mécénat d’entreprise pour développer les ressources de la structure.

La Fondation Taylor présentera jusqu'à fin 2013 une quinzaine d'expositions par an, dédiées au patrimoine ou aux artistes contemporain. Faisant aussi office de galerie pour ces derniers lors des présentations temporaires, « elle ne touche aucun pourcentage sur les ventes », selon Jean-François Larrieu.

Légende photo

Vues des espaces de la Fondation Taylor © Photo courtesy Agence Observatoire

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque