Vendredi 20 septembre 2019

La Fondation Salvador Dalí­ obtient gain de cause contre le « Musée Dalí» de Berlin

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 20 juillet 2010 - 405 mots

BERLIN (ALLEMAGNE) [20.07.10] – Un tribunal allemand a donné raison à la Fondation Gala-Salvador Dalí­, gestionnaire de la propriété intellectuelle de l’artiste, dans son procès l’opposant au récent « Musée Dalí » de Berlin poursuivi pour atteinte au droit de la propriété et concurrence déloyale.

Le tribunal de Berlin s’est prononcé en faveur de la Fondation Gala-Salvador Dalí dans la bataille judiciaire qui l’opposait à ce qu’elle considère comme « l’autoproclamé Musée Dalí de Berlin » inauguré en 2009 dans la capitale allemande. La Fondation qui administre et exploite les droits d’image, de propriété intellectuelle, les marques, brevets et autres droits immatériels relatifs à l’œuvre de l’artiste était en désaccord avec le « musée », concernant l’exploitation du nom de l’artiste.

« Dalí – Die Ausstellung »« Dalí – l’exposition » – était à l’origine le nom d’une exposition temporaire organisée dans la capitale allemande qui présentait quelques 400 objets – dessins, livres illustrés, sculptures, extraits de films– attribués à Dalí ou liés à son œuvre artistique. Or, en février 2009, une société allemande – à but lucratif – appelée « Dalí-Museum Berlin GmbH » annonce la création d’un musée nommé « Dalí-Die Ausstellung ».

La Fondation a alors estimé que l’intitulé de l’institution portait à confusion notamment en raison de l’utilisation de l’article indéfini dans « l’exposition » qui en faisait un « événement à caractère unique », mais surtout « officiel ». De plus, la fondation conteste l’utilisation du nom de Dalí pour l’adresse du site du musée (www.dalimuseum.de et www.dali-museum.de) car elle porte atteinte aux règles protégeant les marques déposées par la fondation elle-même et parmi lesquelles figurent l’appellation « Dalí Museum ».

Estimant que la société tentait d’induire en erreur le public en particulier l’amateur d’art par l’utilisation d’un tel titre, pour éviter selon elle un « éventuel acte de concurrence déloyale » et afin de protéger le patrimoine de Dalí, la Fondation a demandé à la dite société de mettre fin à ses activités. Devant l’absence de réaction de cette dernière malgré les différentes mises en demeure, la Fondation a décidé de saisir la justice, a-t-elle expliqué dans son communiqué.

Le tribunal a donc condamné la société « Dalí-Museum Berlin GmbH » ainsi que l’organisateur de l’exposition à cesser d’utiliser l’appellation « Dalí-Ausstellung » pour faire référence à son exposition de Berlin et à renoncer à l’utilisation de la mention « Dalí Museum » pour l’adresse de son site.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque