Mercredi 19 décembre 2018

La fondation du Prince Charles blanchie des soupçons de lobbying

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 29 septembre 2009 - 171 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [29.09.09] – La Charity Commission dédouane la fondation pour l’architecture du Prince Charles des accusations de lobbying et d’interventions sur les projets architecturaux anglais.

Après une enquête ouverte par la Charity Commission (organisme de tutelle des associations caritatives de Grande-Bretagne et autorité de régulation et d’éthique), la fondation du Prince de Galles, the Foundation for the Built Environment, a été blanchie des accusations qui pesaient sur elle.

Selon un porte-parole, la Commission accepte « les assurances données par les membres du conseil d’administration que la fondation n’intervient pas de manière inappropriée dans le choix des projets urbains, et que le Prince de Galles n’exerce pas une influence déplacée sur ou à l’intérieur de la fondation » .

Les accusations portées par l’association anti-royaliste Republic ont été entendues, mais l’enquête menée par la Charity Commission semble avoir rassuré les instances de régulation.

Toutefois, selon Building Design, la Commission ajoute : « nous engageons la fondation à travailler sa relation au public et à communiquer d’avantage sur ses opérations » .

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque