Vendredi 21 février 2020

La fin de l'âge d'or des musées britanniques ?

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 4 janvier 2010 - 317 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [04.01.10] – Le Guardian s'interroge sur les effets de la crise économique sur les institutions muséales, en faisant le bilan de la dernière décennie. Depuis 10 ans, les musées et la vie culturelle anglais se sont considérablement enrichis, mais la situation actuelle pourrait mettre un frein à cet « âge d'or » .

Avec la rénovation du Victoria and Albert Museum, l'âge d'or des musées britanniques semble s'achever. C'est en tout cas l'avis de Tristram Hunt, éditorialiste du Guardian.

Débutées en 1999 avec la réouverture de l'Opéra Royal à Londres, les années 2000 ont marqué une période faste pour la vie culturelle anglaise, sous la gouvernance des travaillistes. L'État britannique a débloqué de grosses sommes d'argent pour moderniser ses musées et ouvrir les collections à de nouveaux publics.

En 2000, l'ouverture à Londres de la Grande Cour du British Museum et de la Tate Modern a attiré des milliers de visiteurs, remportant un beau succès critique qui ne s'est pas démenti au fil des années.

Les années 2000 ont également été marquées par la gratuité des musées publics, mettant à l'honneur les musées de moyenne importance et forçant les grands musées à travailler avec les différentes communautés auparavant éloignées de l'offre culturelle.

En 2008, Liverpool capitale européenne de la Culture, remportant un immense succès, a revitalisé toute une région sinistrée par la crise industrielle des années 1990, tandis que Manchester initiait une politique culturelle de grande envergure.

Mais la crise économique qui a éclaté en 2008 pourrait mettre fin à cette période glorieuse. Une chute du mécénat privé, conjuguée à des coupes budgétaires drastiques ont mis en péril en 2009 plusieurs grands projets. Si le British Museum semble avoir sauvé son extension, il n'en va pas de même avec d'autres musées de plus petite importance.

Et un retour au pouvoir des conservateurs pourrait signifier, selon le Guardian, une baisse plus importante des crédits alloués à la culture.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque