La FIAC pose un pied à Los Angeles

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 21 février 2014 - 375 mots

PARIS [21.02.14] - Reed Exposition, le propriétaire de la FIAC, a officialisé la création d’une bouture de la foire parisienne à Los Angeles en même temps que Paris Photo en 2015. La FIAC va par ailleurs créer une manifestation Off à Paris dès cette année.

Depuis l’internationalisation des grandes foires d’art contemporain que sont Art Basel et Frieze, tous les regards étaient tournés vers la FIAC qui se refusait jusqu’à présent à sortir de l’hexagone. Reed Elsevier, le très riche (7,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 500 salons dans 30 pays) propriétaire anglo-néerlandais de la foire parisienne s’est finalement décidé à créer une bouture à Los Angeles en avril 2015.

Pourquoi Los Angeles qui n’est pas vraiment une capitale du marché de l’art ? Parce que les grandes enseignes sont solidement installées à New York, Miami, Hong Kong, Bâle et Londres et que « la côte Ouest est redevenue extrêmement dynamique » selon Jean-Daniel Compain un des directeurs de Reed. Et puis aussi parce que Reed y a ouvert depuis 2 ans une antenne de Paris Photo. D’ailleurs, FIAC L.A. se tiendra au même moment (mais dans des lieux distincts) que Paris Photo L.A., histoire de réaliser des économies d’échelle sur les frais de déplacement. La direction de FIAC L.A. a été confiée à l’ancienne galeriste Jill Silverman Van Coenegrachts (Lisson Gallery, Thaddaeus Ropac...).

Mais dans le même temps, comme pour mieux souligner qu’il entend protéger ses arrières et ne pas se laisser grignoter son arrière-cour, Reed va organiser son propre Off, dénommé (Off)icielle, qui se tiendra dès octobre 2014, en même temps que la FIAC aux Docks, Cité de la Mode et du Design, un endroit mal commode où plusieurs organisateurs se sont déjà cassés les dents. Placée sous la responsabilité directe de la directrice de la Fiac, Jennifer Flay, cette annexe du Grand Palais rassemblera une soixantaine de galeries. Mis à part Art Elysées qui a su trouver un bon positionnement (les galeries de second marché) et un bon emplacement (le long des Champs Elysées, à proximité du Grand Palais), cette annonce sonne le glas des Cutlog, Slick, Show Off, YIA et autres acronymes ésotériques incapables de se regrouper pour répondre à la demande pressante des refusés de la FIAC d’une manifestation professionnelle.

Légende photo

Centre ville de Los Angeles - © Photo Nserrano - 2007 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque