Dimanche 18 février 2018

La directrice d’un musée italien renvoyée pour avoir défendu une œuvre polémique

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 3 novembre 2008

BOLZANO (Italie) [03.11.08] – La directrice d’un musée en Italie à été suspendue de ses fonctions par le gouvernement régional après avoir pris la défense d’une œuvre d’art qui avait choqué le pape et la communauté Catholique italienne.

'Feet First' (1990)M. Kippenberger

Corinne Diserens, la directrice du musée d’art contemporain Museion de Bolzano, dans les Alpes italiennes, a été « suspendue de ses fonctions avec effet immédiat » par le nouveau gouvernement provincial de Alto Adige après les élections locales. Cette décision s’explique par la « situation financière difficile », selon les autorités. Mais les défenseurs de Mme Diserens affirment que la véritable raison de son renvoi est la polémique alimentée par la « grenouille » : la sculpture en bois de l’artiste allemand Martin Kippenberger qui représente une grenouille vêtue d’un pagne vert, crucifiée, et portant une pinte de bière dans une main et un œuf dans l’autre, la langue pendue. Elle est intitulée Feet First (les pieds d’abord), et est exposée au musée dont Corinne Diserens est la directrice.

Le pape Benoît XVI s’en était offusqué alors qu’il passait des vacances d’été près de Balzano, comparant l’œuvre à un blasphème. Le Vatican avait ensuite envoyé une lettre à Franz Pahl, le président du conseil régional de Trentino-Alto Adige, dont dépend la ville de Balzano, pour dénoncer l’œuvre qui « blesse les sentiments religieux de tant de personnes pour qui la croix est le symbole de l’amour de Dieu ». Franz Pahl, également opposé à Feet First, avait entrepris une grève de la faim pour forcer le musée à enlever la sculpture de sa collection, déclarant qu’il s’agissait d’une « offense grave » pour la population catholique de la région ; mais il n’avait obtenu en retour que le déplacement de l’œuvre, de l’entrée du musée à un étage supérieur. La directrice du musée avait fermement maintenu sa position, disant que « l’art est toujours une provocation, et l’art contemporain n’est pratiquement jamais compris instantanément ». De plus, le nombre de visiteurs du musée avait augmenté, « surtout les jeunes ».
[Source : Times Online]

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque