La découverte d’une photographie de 1920 remet en lumière une œuvre de Van Gogh disparue depuis la Seconde Guerre mondiale.

Par Anna Halter · lejournaldesarts.fr

Le 6 septembre 2013 - 432 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [06.09.13] – Une photographie découverte par un conservateur et spécialiste de l’œuvre de Van Gogh, Martin Bailey, permet de documenter « Six tournesols », une toile détruite durant la Seconde Guerre mondiale au Japon.

Arles au mois d’août 1888, Vincent Van Gogh va peindre durant une semaine une série de tournesols, œuvres désormais parmi les plus célèbres de l’artiste.

Aujourd’hui deux tableaux de tournesols sont encore visibles, l’un à Munich et l’autre à la National Gallery de Londres. Une troisième toile de la série se trouve actuellement dans une collection privée.

Martin Bailey, spécialiste de l’œuvre de Van Gogh, vient de retrouver la trace de l’une des toiles de cette série peinte à Arles en 1888 et disparue lors d’un bombardement au Japon, durant la Seconde Guerre mondiale.

Une photographie datée de 1920 a été retrouvée dans un petit musée japonais, qui conservait un portfolio regroupant des photographies d’œuvres de Cézanne. Dans ce même portfolio il y avait une photographie des Six tournesols.

Si une photographie de cette œuvre était déjà connue des conservateurs, cette dernière, d'une bien meilleure qualité, permet aujourd’hui de remettre l’œuvre en lumière et dans son aspect originel. Les couleurs vibrantes, mais surtout un détail important de l’œuvre est ici révélé : le cadre qui l’accompagnait.

Pour Bailey cette information est très importante car elle atteste de l’avant-gardisme de Van Gogh qui choisit un cadre brillant de couleur orange. En délaissant le choix conventionnel du cadre en bois doré, Van Gogh fit du cadre un élément de composition indissociable de sa toile.

C’est aussi ce cadre qui entraîna la perte de la toile. Le tableau brûla avec la maison dans laquelle il se trouvait, lors du bombardement de la ville d’Ashiya, une attaque simultanée à celle d’Hiroshima lors de la Seconde Guerre mondiale. Le propriétaire de l’œuvre, Koyata Yamamoto, avait ré-encadré l’œuvre, remplaçant le cadre orange par un imposant cadre doré. Son poids causa la perte de la toile que le propriétaire ne put emporter dans sa fuite.

Les tournesols peints par Van Gogh sont les sujets d’autres d’histoires extraordinaires. Le tableau Quinze tournesols exposé à la Tate gallery de Londres avait quant à lui été protégé par un conservateur allemand fuyant le régime nazi et réfugié en Ecosse. Pour maintenir la toile en l’état il utilisa une râpe à fromage pour enduire le dos de la toile de wax, un fer à repasser pour la retendre, et un brunissoir dentaire pour gratter et nettoyer quelques zones peintes.

Une technique satisfaisante pour Martin Bailey, car l’œuvre n’a depuis nécessité que de très peu de soins supplémentaires.

Légende photo

Vincent Van Gogh (1853-1890) Tournesols (1888) - Huile sur toile - 92,1 x 73 cm - The National Gallery - Londres - source Wikimedia

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque