Mercredi 19 février 2020

La condamnation à mort en Arabie Saoudite de l’artiste Ashraf Fayadh transformée en prison et coups de fouet

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 4 février 2016 - 226 mots

ABHA (ARABIE SAOUDITE) [04.02.16] – Le poète, artiste et commissaire d’exposition Ashraf Fayadh avait été condamné à mort en novembre 2015 pour apostasie et abandon de sa foi musulmane. Sa peine vient d’être réduite à 8 ans de prison et 800 coups de fouets.

Condamné à mort par un tribunal saoudien le 17 novembre 2015, l’artiste d’origine palestinienne Ashraf Fayadh a toujours clamé son innocence. Alors que la justice l’accuse d’apostasie et abandon de sa foi musulmane, ses amis pensent que cette condamnation est une vengeance de la police religieuse pour avoir posté une vidéo d’un homme fouetté en public.

Cette condamnation avait provoqué un tollé dans le monde entier. Appelant à sa libération, une pétition d’Amnesty International a recueilli plus de 44 000 signatures et des centaines de rassemblements ont eu lieu à travers le monde le 14 janvier 2016, lors desquels ses écrits ont été lus à haute voix.

Le site Hyperallergic indique que son avocat a annoncé sur son compte Twitter que le tribunal saoudien a annulé la peine de mort d’Ashraf Fayadh. Ce dernier aurait finalement été condamné à 8 ans de prison et 800 coups de fouet au cours de 16 sessions distinctes. Il devra également renier publiquement son art dans les médias officiels saoudiens. Son avocat envisage de faire appel de la sentence et espère obtenir une libération sous caution.

Légende photo

Le poète Ashraf Fayad © Photo Ashraf Fayad - 2013 - via Instagram

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque