Mercredi 12 décembre 2018

La Chapelle Sixtine occupée par le conclave

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 12 mars 2013 - 375 mots

VATICAN [12.03.13] - Fermée aux visiteurs, la chapelle Sixtine, théâtre de l’élection du pape successeur de Benoît XVI, s’est préparée pour recevoir les cardinaux.

Le 12 mars 2013 débute le conclave au Vatican dans la Chapelle Sixtine.

Tandis que les fidèles de l’Eglise catholique, regroupés sur la place Saint-Pierre attendent le fameux « Habemus Papam ! », 115 cardinaux sont réunis pour élire le successeur de Benoît XVI qui a annoncé le 11 février renoncer à ses fonctions. Au cours des jours précédents, la Sixtine, fermée au public depuis le 5 mars, a reçu de multiples menus travaux pour accueillir les votants. Outre un nettoyage et de légères restaurations des fresques, elle s'est vue dotée une estrade pour relever le niveau du chœur et protéger le pavement tandis que les bancs des pèlerins ont été remplacés par des tables faisant le tour de l’édifice.

Deux poêles ont été installés, l’un destiné à brûler les scrutins, l’autre à émettre de la fumée via la cheminée placée temporairement sur le toit de la chapelle. La fumée noire signifie qu’aucune décision n’a été prise et la blanche que le souverain pontife a été élu. Il s’agit du seul moyen de communication avec la place Saint-Pierre et le reste du monde, tout au long du huis-clos que constitue le conclave.

Cette tradition n’est pas sans danger pour les fresques de Michel-Ange, Pérugin et Botticelli et les poumons des cardinaux. Lors du premier brûlage des bulletins du conclave de 2005, la fumée, par manque de tirage, avait commencé à envahir la chapelle. Le conclave n’en est pas moins un répit pour la Sixtine, attraction phare des musées du Vatican, qui accueille entre 10 000 et 20 000 visiteurs par jour et autant de respirations évacuant du gaz carbonique, néfaste à long terme à la conservation des peintures.

Traditionnel lieu d’accueil pour le conclave depuis le XVe siècle, la Sixtine, à qui avait été épisodiquement préférée la Cappella Parva du Vatican et le Palais du Quirinal à Rome, en est le lieu obligatoire depuis la notification de Jean-Paul II sur l’élection du pape en 1996. Celui-ci était très attaché à ce que les votes pour choisir le successeur de Saint Pierre se déroulent devant la fresque du Jugement dernier de Michel-Ange.

Légende photo

L'extérieur de la Chapelle Sixtine vue de la coupole de Saint-Pierre, Rome - © Photo Stinkzwam - 2006 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque