Vendredi 23 février 2018

La baronne Thyssen-Bornemisza n’approuve pas la programmation d’art contemporain dans son musée

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 janvier 2009

MADRID (ESPAGNE) [15.01.09] – Le Conseil d'administration du musée Thyssen-Bornemisza a favorisé la baronne Carmen Thyssen-Bornemisza dans un désaccord qui l'opposait à sa belle-fille au sujet d’une exposition d'art contemporain.

Le musée Thyssen-Bornemisza, à Madrid, est au cœur d'une discorde entre la baronne Carmen Thyssen-Bornemisza, la propriétaire de cette importante collection d'art privé, et Francesca von Habsburg, sa belle-fille. Von Habsburg, elle aussi collectionneuse, avait insisté au cours des derniers mois pour qu'une partie de ses œuvres d'art contemporain soit exposée dans le musée, dont elle est d'ailleurs un membre influent du Conseil d'administration.

Alors que les négociations semblaient avancées, la baronne a exprimé des réserves à l’égard du projet : l'exposition occuperait tout le premier étage du bâtiment, obligeant le retrait des chef-d'œuvres du XXè siècle de la collection, notamment des tableaux de Jackson Pollock et de Mark Rothko. Mais Von Habsburg prévoyait également des interventions dans le hall d'entrée du musée à l'image du Turbine Hall, de la Tate Modern. La première œuvre à occuper le hall d'entrée serait une installation de l'artiste brésilien Ernesto Neto et les portraits de la baronne et du baron Thyssen-Bornemisza devraient en être enlevés.

Selon le journal Independent, c'est la raison pour laquelle à la dernière minute le conseil d’administration n’aurait accordé au projet de Francesca Von Hagsburg que l'espace destiné aux expositions temporaires. Le conseil a affirmé que les œuvres choisies – d’artistes comme Sarah Morris, Olafur Eliasson et Sejla Kameric - étaient « trop difficiles et controversées ».

Quant à la baronne, elle a affirmé vouloir éviter que les visiteurs ne soient surpris par l’absence de certains tableaux de la collection permanente. Elle a ajouté que la collection du musée s’arrête au XXè siècle. « Il ne s’agit pas d’un musée d’art contemporain, mais plutôt d’art moderne », a-t-elle expliqué.

Estimant que les œuvres ne s’adapteraient pas à l’espace réduit des expositions temporaires, Von Hagsburg a annulé son programme d’art contemporain pour le musée. La fille du baron Thyssen-Bornemisza n’est pas d’accord avec les arguments du conseil de l’administration et de sa belle-mère.

« Le dévouement de quatre collectionneurs de la famille a créé une collection qui réunit six siècles de l’histoire de l’art et arrive jusqu’au XXè siècle. Il est parfaitement logique de maintenir cette tradition au XXIè siècle, avec un collection rassemblée par un membre de famille Thyssen qui appartient à la quatrième génération », a raconté Von Hagsburg au journal ABC.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque