À Kiev, une exposition détruite par l’extrême-droite

Par Emmanuel Grynszpan (correspondant à Moscou) · lejournaldesarts.fr

Le 10 février 2017 - 401 mots

KIEV (UKRAINE) [10.02.17] – Un groupe de militants d’extrême droite a saccagé une exposition d’art contemporain post-Maïdan, et agressé le gardien. Parmi les artistes, David Tchitchkan une figure connue de la scène ukrainienne.

Une exposition d’art contemporain a été détruite par un groupe d’une quinzaine d’individus masqués le mardi 7 février à Kiev, rapporte la galerie « Centre de recherche sur l’art visuel ». Consacrée aux conséquences de l’insurrection de Maïdan en 2014, l’exposition « Possibilités gâchées » était organisée par l’un des artistes ukrainiens les plus connus, David Tchitchkan. Ce dernier avait activement pris part à l’insurrection et ses oeuvres reflétaient la profonde déception de l’artiste par rapport à l’état de la société ukrainienne, deux ans après les événements et alors qu’un conflit armé déchire l’est du pays.

Les organisateurs de l’exposition, dont le vernissage avait eu lieu trois jours plus tôt, savaient qu’une menace planait. Des menaces venant de militants d’extrême-droite avaient été diffusées sur les réseaux sociaux. Le Centre de recherche sur l’art visuel avait spécialement embauché un agent de sécurité, qui ne laissait entrer les visiteurs qu’un par un.

Une vidéo de l’incident, filmée par une caméra de surveillance de la galerie, témoigne de la violence des assaillants. L’agent de sécurité a été plusieurs fois frappé, alors qu’il gardait la porte du bureau où s’étaient réfugiés trois employés de la galerie. Ces derniers ont immédiatement appelé la police, mais, selon eux, cette dernière a mis 40 minutes à se rendre sur place, longtemps après le départ des assaillants. La quasi-totalité des oeuvres a été détruite et l’une d’entre elles a été dérobée. Des graffitis laissés sur les murs de la galerie accusent l’artiste d’être un « valet des séparatistes » et un « agent de Moscou ».

David Tchitchkan, qui se définit comme un « anarcho-communiste », s’est fait connaître pour des toiles souvent satiriques et teintées de critique sociale. Il faisait partie dans les années 80 du groupe « Commune de Paris », qui comprenait à l’époque l’essentiel de l’avant-garde ukrainienne. En 2008, sa toile It a été vendue pour 70 000 dollars lors d’enchères chez Phillips de Pury, un record à l’époque pour de l’art contemporain ukrainien. Ses oeuvres ont été sélectionnées à la Biennale de Sao Paolo, à Manifesta et font partie de la collection de Viktor Pintchouk. Le Centre de recherche sur l’art visuel a organisé la 3e Biennale de Kiev en 2015.

Vidéo de l'agression


Informations :
Site Internet de la galerie : vcrc.org.ua
Page Facebook de la galerie VCRC

Légendes Photos :
Tableau de Davyd Chychkan mise en avant lors de son exposition The Lost Opportunity à la galerie Centre de recherche sur l’art visuel (VCRC)
Oeuvres de Davyd Chychkan détruites par des militants d’extrême-droite ukrainiens © photo galerie VCRC
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque