Découverte

Kafka, les dessins

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 23 novembre 2021 - 179 mots

« Un événement » indique le bandeau orange qui recouvre la jaquette de cet ouvrage qui paraît simultanément dans plusieurs pays, dont l’Allemagne, Israël et la France.
Kafka, les dessins recense l’intégralité des dessins, plus d’une centaine, de l’auteur de La Métamorphose. Si une poignée d’entre eux étaient connus, conservés à Oxford et à Vienne, la grande majorité demeurait jalousement gardée dans un coffre à Zurich. À la mort de Franz Kafka en 1924, cette production était en effet revenue à Max Brod, ami et héritier de l’écrivain, qui l’avait ensuite léguée à sa secrétaire, morte en 2007, avant qu’un procès n’oppose les héritiers de celle-ci à la Bibliothèque nationale d’Israël. Gagné par l’institution en 2016, confirmé par la justice suisse en 2019, ce procès a donc permis de transférer cette œuvre à Jérusalem. Ces dessins et esquisses réalisés entre 1901 et 1924 sur feuilles volantes, dans les carnets de l’auteur ou sur ses manuscrits, n’ont certes pas la qualité de la production littéraire de Kafka, mais constituent un nouveau témoignage sensible, éclairé par trois pertinents essais, sur l’auteur du Procès.
A. Kilcher, J. Butler, P. Schmidt,
Les cahiers dessinés, 336 p., 35 €.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°749 du 1 décembre 2021, avec le titre suivant : Kafka, les dessins

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque