Jeudi 12 décembre 2019

A Jérusalem, la Porte de Damas retrouve sa splendeur passée

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 22 août 2011 - 334 mots

JERUSALEM (ISRAEL) [22.08.11] – La restauration de la Porte de Damas, construite sous Soliman le Magnifique, vient de prendre fin après plus d'un an de travaux. Avec la Porte de Jaffa, restaurée au début de l'année, c'est une autre étape de la rénovation des murs de la Ville Sainte qui s'achève, non sans polémiques.

La Porte de Damas, à Jérusalem, a retrouvé son lustre passé, grâce à des travaux de restauration qui auront duré plus d'un an, au prix de longues discussions et polémiques sur les restitutions effectuées par l'Autorité des Antiquité d'Israël, responsable du chantier.

Située à proximité d'un quartier à majorité palestinienne, la restauration a suscité la méfiance des habitants et des commerçants du quartier, qui craignaient que les artisans d'art et les restaurateurs n'effacent les ornements islamiques de sa façade.

Endommagée par l'usure des siècles, et surtout en 1967 lors de la Guerre des Six Jours, l'édifice nécessitait une restauration en profondeur. Considérée comme la plus belle des portes de la ville, la Porte de Damas fut édifiée en 1538 sous le règne de Soliman le Magnifique, dans le plus pur style de l'art islamique de l'époque. Depuis lors, des additions avaient été faites, notamment sous le mandat britannique au début du XXe siècle.

« Il a deux histoires ici. D'un coté, la plus magnifique des portes de la ville, et de l'autre, les signes des changements survenus au fil des siècles. Quand vous renforcez une de ces histoires, vous affaiblissez l'autre. Finalement, nous avons décidé qu'il n'y avait pas de raison valable de préserver des erreurs et de ne pas essayer de restaurer la porte dans son apparence de 1538 » a expliqué l'architecte de l'Autorité des Antiquités d'Irael Avi Mashiah au quotidien Haaretz.

A partir de photographies et relevés anciens, étudiés et diffusés auprès de la population, les restaurateurs ont restitué décors, ornements et créneaux du XVIe siècle à la porte, un chantier qui a nécessité l'instauration d'un dialogue et des horaires aménagés pour ne pas gêner les commerces alentours.

Légende photo

Maquette de la porte de Damas - © photo Yehudit Garinkol - 2009 - Licence CC BY-SA 2.5 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque