Mercredi 19 décembre 2018

Jean-Jacques Aillagon, en piste pour la présidence des Arts décoratifs

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 7 février 2013 - 517 mots

PARIS [07.02.13] - Jean-Jacques Aillagon devrait être élu jeudi 14 février, Président du musée des Arts décoratifs, institution associative privée mais en grande partie financée par l’Etat, en remplacement d’Hélène David-Weill.

Selon plusieurs sources, Jean-Jacques Aillagon, 67 ans, devrait être élu jeudi 14 février Président des « Arts déco ».

« Le CA des @artsdecoratifs m'a coopté parmi ses membres. Je suis heureux de participer désormais au destin de cette grande institution », avait déclaré Jean-Jacques Aillagon le 30 janvier 2013 sur son compte Twitter créé opportunément la veille, comme pour annoncer une première étape dans son chemin vers la tête de l’institution parisienne.

Une semaine plus tôt, Le Canard enchaîné avait révélé que le Président de la République François Hollande voulait imposer la candidature de l’ancien ministre de la Culture de Jacques Chirac (2002-2004) à la tête de l’établissement.

Les « Arts déco », qui regroupent le Musée des Arts décoratifs, de la Publicité, de la Mode et du Textile installé dans le Palais du Louvre et l’Hôtel particulier Nissim de Camondo jouxtant le parc Monceau, est pourtant une institution privée, dotée du statut d’association de loi 1901. Dépendant de sa capacité à lever des fonds privés pour ses acquisitions, ses restaurations et ses expositions, le Musée des Arts décoratifs n’en bénéfice pas moins d’aides importantes de l’Etat, qui finance par convention son fonctionnement à 60 %.

Son conseil d’administration est composé de 18 membres élus et trois membres de droit qui élieront le 14 février leur président. Cette fonction, non rémunérée, était occupée depuis 1994 par la philanthrope Hélène David-Weill. Son époux, le banquier Michel David-Weill, président du Conseil artistique de la Réunion des Musées Nationaux depuis 1988 et du Conseil supérieur du Mécénat culturel de 1987 à 1989 a financé de nombreuses acquisitions et restaurations pour le musée.

L’élection de Jean-Jacques Aillagon, qui devrait ratifier la volonté présidentielle, ferait « l’unanimité » au sein du CA.

Se définissant comme un « généraliste de la culture », Jean-Jacques Aillagon a présidé de nombreuses institutions publiques tout au long de sa carrière, des affaires culturelles de la ville de Paris en 1985, au domaine national du château de Versailles de 2007 à 2011, en passant par le Centre Pompidou en 1996. Le haut-fonctionnaire a également réalisé des incursions dans le privé, prenant la direction du Palazzo Grassi de l’homme d’affaires François Pinault à partir de 2004.

Soutien déclaré de Jacques Chirac pendant de nombreuses années, il s’est désolidarisé de l’UMP en 2012. Ecarté par Nicolas Sarkozy de la tête de Versailles en 2011 pour cause de limite d’âge, il avait apporté son soutien à François Hollande lors de la campagne présidentielle. Il a refusé de prendre la tête de l’Institut du monde arabe, qui a finalement échu à Jack Lang en janvier 2013.

Jean-Jacques Aillagon devra composer avec la directrice générale des Arts décoratifs, Marie-Liesse Baudrez et la directrice, Béatrice Salmon. Hélène David-Weill, indiquait dans un entretien publié dans Le Figaro le 12 juillet 2012, que son successeur est libre de décider de son degré d’investissement au sein de l’établissement.

En savoir plus sur :

Musée des arts décoratifs

Légende photo

Jean-Jacques Aillagon (2010) - © Photo Benoît Linero pour L'oeil

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque