Israël annule une mission de l’UNESCO à Jérusalem-Est

Par Margot Boutges · lejournaldesarts.fr

Le 22 mai 2013 - 445 mots

JERUSALEM [22.05.13] - Après avoir initialement accepté qu’une mission de l’UNESCO vienne expertiser le patrimoine de la Vieille Ville de Jérusalem, Israël a annulé (reporté selon l’UNESCO) la venue de cette commission jugée « politisée par la Palestine ».

Une mission de l’UNESCO chargée d’expertiser à partir du 21 mai 2013 l’état du patrimoine de la Vieille Ville de Jérusalem-Est - annexée et occupée par Israël depuis 1967 (sans reconnaissance de l’ONU)- a été annulée.

« Les Palestiniens n'ont pas respecté les accords. La visite était censée être professionnelle, ils ont pris des mesures montrant qu'ils politisaient l'événement sans laisser la délégation se concentrer sur les aspects professionnels », a déclaré à l'AFP une responsable du ministère israélien des Affaires étrangères. Elle a reproché aux Palestiniens de « vouloir discuter des questions politiques avec la mission » et de « pousser pour que la délégation visite le Mont du Temple », disputé depuis toujours par Israël et la Palestine.

L’UNESCO avait annoncé le 24 avril l’envoi d’une mission d’experts pour évaluer l'état du patrimoine de la Vieille Ville de Jérusalem-Est, inscrite sur la liste du Patrimoine mondial en péril depuis 1982 et qui n’avait pas été « contrôlée » depuis 2004. Une mesure acceptée par Israël et réclamée par la Palestine (membre à part entière de l’Unesco depuis le 31 octobre 2011) et la Jordanie, gardienne des lieux saints musulmans de Jérusalem selon un accord signé en mars entre le roi de Jordanie Abdallah II et le président palestinien.

Ahmad Rouweidi, conseiller du président palestinien Mahmoud Abbas pour les questions concernant Jérusalem, avait alors déclaré à la radio officielle Voix de la Palestine, « espérer que la mission produira un rapport établissant les violations israéliennes à Jérusalem ».

Depuis des décennies, les Palestiniens, accusent en effet les Israéliens de fragiliser les vestiges des bâtiments liés à l'Islam édifiés sur le Mont du Temple, notamment par des excavations et autres fouilles archéologiques effectuées autour de la mosquée al-Aqsa qui déstabilisent les structures de l’édifice.

Le « Mont du Temple », que les Musulmans appellent « Esplanade des Mosquées » est un lieu sacré pour le Judaïsme et pour l’Islam pour avoir accueilli le premier puis le deuxième Temple juif (en 950 et 516 av J.-C.) - dont ne reste aujourd’hui que le mur des Lamentations – et pour conserver encore le Dôme du Rocher et la mosquée al-Aqsa construits au VIIe siècle et depuis lesquels le prophète musulman Mahomet, fut emporté au Ciel.

La porte-parole de l'Unesco à Paris, Sue Williams a affirmé à l'AFP qu’il s’agissait d’un report de mission et non pas d’une annulation, en précisant que la nouvelle date n'était pas encore déterminée.

Légende photo

La vieille ville de Jérusalem - © Photo Wikipeder - 2006 - Licence CC BY-SA 1.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque