Dimanche 21 octobre 2018

Irina Ionesco condamnée à verser 10 000 euros à sa fille

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 18 décembre 2012 - 190 mots

PARIS [18.12.12] – La photographe Irina Ionesco devra verser 10 000 euros de dommages et intérêts à sa fille Eva Ionesco pour atteinte au droit à l’image et à la vie privée.

Prise en photo dès l’âge de quatre ans parfois dénudée et dans des positions érotiques, Eva Ionesco réclamait l’interdiction de l’exploitation et de la diffusion des clichés de sa mère, la photographe Irina Ionesco. En audience le 12 novembre dernier, les deux femmes ont débattu par avocats interposés, l’une réclamant la restitution des clichés et 200 000 euros de dommages et intérêts, tandis que l’autre faisait valoir la « haine » manifeste d’Eva envers sa mère, ajoutant que la jeune femme avait autorisé un éditeur californien à exploiter ces clichés en 2006.

Le Tribunal de Grande Instance de Paris a finalement tranché en faveur d’Eva le 17 décembre, condamnant sa mère à lui verser 10 000 euros de dommages et intérêts pour atteinte au droit de l’image et à la vie privée. La photographe se voit également dans l’obligation de restituer certains négatifs. Le tribunal a toutefois rejeté l’interdiction d’exploiter les photographies litigieuses que réclamait Eva. (Avec AFP) 

Légende photo

Portrait d'Eva Ionesco - Photo MetropolisCinema - 2012 - Licence CC BY 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque