Dimanche 5 juillet 2020

Importantes découvertes archéologiques égyptiennes grâce à des images satellites

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 27 mai 2011 - 329 mots

WASHINGTON (ETATS-UNIS) [27.05.11] – Des pyramides, des tombes et des habitations antiques ont été découvertes en Egypte grâce aux images infra-rouges d’un satellite de la Nasa.

Dix-sept pyramides, plus d’un millier de tombes et environ 3 000 habitations ont été révélées par des images infra-rouges d’un satellite naviguant à 700 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre. Des premières fouilles ont confirmé certaines découvertes, dont deux pyramides suspectées.

Les travaux ont été initiés par une égyptologue de l’université de l’Alabama de Birmingham, Dr. Sarah Parcak et financés par la BBC.

Le satellite est équipé de caméras très puissantes qui peuvent détecter des objets de moins d’un mètre de diamètre sur le sol. Les images infra-rouges sont habituellement utilisées pour mettre en évidences les différents matériaux sous la surface. Cette fois-ci, elles ont permis de découvrir des trésors encore cachés sous le sol égyptien, selon la BBC.

Dans l’Egypte ancienne, les habitants construisaient leurs maisons en terre ou en brique. Ces matériaux sont plus denses que le sol alentour, ce qui a permis de dessiner le pourtour de maisons, temples et tombes invisibles. Pour le Dr. Sarah Parcak, ces images montrent à quel point les implantations humaines ont été sous-estimées jusqu’à maintenant, en terme de taille et d’échelle. Ces découvertes laissent aussi penser que bien d’autres sont à prévoir.

Les images satellites se sont concentrées sur les sites de Saqqarah et de Tanis. A Tanis, la découverte d’une maison de plus de 3 000 ans révélée par l’imagerie satellite de manière presque parfaite a permis une validation de la technologie. A Saqqarah, deux pyramides suspectées ont été confirmées. Les autorités égyptiennes, d’abord dubitatives, se sont alors montrées intéressées par cette nouvelle technologie et ont précisé que ces sites pouvaient faire partie des plus importants sites archéologiques du pays.

Toujours selon Dr. Sarah Parcak, les images permettraient aussi de savoir si une tombe a été pillée et quand cela s’est produit. Ces données intéressent, on s’en doute, les autorités égyptiennes.

Légende photo

Vue satellite de l'Egypte - © photo NASA / GSFC Schmaltz Jeff / Land MODIS Rapid Response Team - 2011 - Licence CC BY 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque