Lundi 16 septembre 2019

Harald Szeemann : Portrait du conservateur en aventurier

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 juillet 1994 - 314 mots

Harald Szeemann est né à Berne en 1933. Il termine des études d’histoire de l’art et de journalisme à Paris en 1960 et est nommé directeur de la Kunsthalle de Berne l’année suivante.

Le retentissement international de "When Attitudes Become Form", où coexistent artistes américains et européens, donne à Harald Szeemann une autorité que la Documenta V de 1972 renforcera considérablement et qui, grâce à son inlassable curiosité envers les jeunes générations, ne s’est pas démentie. Dans les nombreuses expositions qu’il a organisées depuis, Harald Szeemann s’attache à redonner à l’art un contenu visionnaire et poétique, souvent à contre-courant des credo modernistes les plus convenus. Il est l’un des rares à revendiquer délibérément le droit à l’obsession, dans un monde qui en est fâcheusement dépourvu. L’art n’est qu’accessoirement une distraction ou un spectacle, semble-t-il dire, c’est avant tout un outil de compréhension du monde. Aussi talentueux puissent-ils être, les créateurs formalistes manqueront toujours l’essentiel.

Après la "Suisse visionnaire", dont l’objectif était de rompre avec une vision aussi officielle que lisse de l’art helvétique, il prépare actuellement une exposition qui prendra le contre-pied des stéréotypes concernant la création autrichienne. Il concocte également deux autres expositions : l’une à Dresde, qui mettra en valeur "la révolution du corps contre la dictée de la musique", et une autre à l’occasion de l’exposition universelle de Hanovre où une série de pavillons seront consacrés au thème du "sexe et de l’amitié". Un quatrième projet pour le centenaire du cinéma, "Le 7e art à la recherche des six autres", pourrait avoir lieu dans le cadre de la prochaine Biennale de Venise, sous l’égide du conseil de l’Europe et de l’Unesco. Enfin, une rétrospective de l’œuvre de Bruce Nauman, qu’il est mani­festement pour lui l’un des artistes les plus importants d’aujourd’hui, devrait avoir lieu au Kunsthaus de Zurich. Puisse un musée français ne pas manquer l’opportunité de reprendre une telle exposition.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°5 du 1 juillet 1994, avec le titre suivant : Harald Szeemann : Portrait du conservateur en aventurier

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque