Google Art Project atteint les 35 000 oeuvres

Par Lucile Pages · lejournaldesarts.fr

Le 2 novembre 2012

DUBLIN (IRLANDE) - [02.11.12] – Le Google Art Project compte dorénavant 184 institutions artistiques avec l’arrivée, le 30 octobre, de 29 nouvelles collections en ligne. La plateforme vient d’atteindre les 35 000 œuvres.

Parmi les 29 nouvelles institutions, on note l’arrivée du National Ballet of Canada, qui propose une sélection de 72 tutus de sa compagnie, celle du célèbre Palazzo Vecchio de Florence ou encore du Latvian National Museum of Art, avec quelques 70 œuvres d’art moderne de Lettonie.

C’est cependant en art contemporain que les nouveaux entrants sont les plus significatifs. Si quelques institutions déjà présentes sur la plateforme proposent des œuvres d’art de la deuxième moitié du 20e siècle, elles ne représentent qu’un pourcentage très faible de la totalité des œuvres en ligne.

Sont désormais en ligne une trentaine d’œuvres contemporaines de la collection du Musée d’art Moderne d’Istanbul (de 1990 à 2012), une centaine d’œuvres de l’artiste chinois Yuan Xikun du Jintai Art Museum de Beijing, et 39 sculptures du mouvement ESSARTS, une organisation à but non lucratif basée au Québec, favorisant la création et la diffusion d’œuvres in-situ.

Pour les responsables de Google Art Project, cette nouvelle version est l’occasion de développer de nouveaux outils d’exploration des collections. Un bouton « comparer » permet maintenant d’afficher deux œuvres choisies, côte à côte. Un zoom haute définition, le principal bénéfice de Google Art Project permet toujours à l’internaute d’étudier une œuvre en détail.

Google Art Project devient plus collaboratif en mettant en place un nouveau système de partage des œuvres. Les membres de Google peuvent maintenant, en se connectant sur leur compte, communiquer via Webcam directement sur la plateforme et s’improviser critique d’art ou commissaire grâce au partage d’écran, et dévoiler leur propre sélection d’œuvres.

Quelques faiblesses persistent encore. L’index des noms ne recense les artistes que par leur prénom (impossible ainsi de trouver un artiste si on ne connait pas son prénom) et le moteur de recherche des œuvres ne propose qu’une sélection par titre ou medium. Étant donné le panorama historique que propose la plateforme, une recherche par date aurait certainement été la bienvenue.

Légende photo

Capture d'écran d'une des nouvelles applications de Google Art Project - © Photo www.googleartproject.com

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque