Dimanche 15 décembre 2019

Frédéric Mitterrand veut séduire les artistes

Par Sophie Flouquet · lejournaldesarts.fr

Le 12 octobre 2011 - 432 mots

PARIS [12.10.11] - Suite logique des entretiens sur les arts plastiques organisés en février dernier, le ministre de la Culture a présenté 15 mesures en faveur du secteur. Plusieurs de ces mesures sont encore au stade des déclarations d’intention.

À la veille d'une importante échéance électorale, il n'est jamais de mauvais ton de se rallier les artistes et le monde de la création. Frédéric Mitterrand l'a bien compris et a tenté de donner quelques gages au secteur, mardi 11 octobre, en présentant quinze nouvelles mesures en faveur des arts plastiques.

Il fallait au moins cela pour rassurer les professionnels sur ce qui constitue encore l'un des plus modestes budgets du ministère de la Culture, avec 69 millions d'euros prévus pour être dépensés en 2012 – soit un peu plus de la moitié de la subvention du seul musée du Louvre. Dans un discours plus dynamique qu'à l'accoutumée, le ministre a présenté son ambition : mener une politique d'ensemble susceptible d'irriguer une création plastique envisagée comme un écosystème.

D'où le choix d'axes d'intervention au spectre assez large : professionnalisation, rapports avec le marché de l'art, renforcement du réseau de diffusion et rayonnement international. Rien de surprenant à cela, les thèmes étant ceux des ateliers organisés dans le cadre des entretiens sur les arts plastiques, pilotés en février 2011 par la Rue de Valois. 450 professionnels y avaient débattu de l'avenir du secteur. Ils en attendaient depuis des mesures concrètes.

Qu'en est-il ? Si la plupart des annonces constituent de louables déclarations d'intention, comme la volonté de développer un programme de construction d'ateliers, d'autres relèvent seulement de la prise en compte de réalités déjà existantes, comme le renforcement du rôle du Centre national des arts plastiques (Cnap). Certaines dénotent toutefois d'une approche nouvelle. Ainsi de cette volonté de développer « une approche globale concernant la rémunération des artistes », passant par la mise en place de conditions effectives d'application d'une rémunération pour la présentation des oeuvres au public mais aussi la rémunération des études pour les projets artistiques. Mais les modalités précises de ces nouveaux modes de rémunération ne seront précisées que plus tard.

Plus originale est la volonté de mettre sur pied un fonds de coproduction d'oeuvres, associant le Cnap aux galeries privées, par le biais d'avances remboursables. Interrogé à l'issue de cette présentation sur la question de savoir si, fort de cet engagement, le ministre pourrait nommer prochainement un artiste à la direction de l'Ecole nationale des beaux-arts, Frédéric Mitterrand a botté en touche, arguant ne pas encore avoir encore compulsé les six dossiers des candidats. Le suspense est à son comble.

Légende photo

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication et Xavier Darcos, président de l'Institut Français lors de l'annonce des 15 mesures en faveur des arts plastiques - Octobre 2011 - courtesy Ministère de la Culture

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque