Frédéric Mitterrand, bâtisseur de musées

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 1 décembre 2009

PARIS [01.12.09] – Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand inaugure cette semaine deux grands chantiers de la décentralisation culturelle : le 30 novembre à Marseille, il pose la première pierre du chantier du MUCEM et le 4 décembre, il est attendu à Lens pour inaugurer les travaux du Louvre-Lens.

Lundi 30 novembre, Frédéric Mitterrand était à Marseille pour lancer le coup d’envoi des travaux du MUCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée).
Après de nombreux retards, le bâtiment conçu par Rudy Ricciotti va enfin sortir de terre, 10 ans après le lancement projet.
« Nous faisons beaucoup plus que poser la première pierre d'un équipement culturel (...), ce musée doit être le lieu-matrice d'une Méditerranée pleinement réconciliée » a déclaré le ministre à cette occasion.

Un calendrier serré proche d’une course contre la montre attend les acteurs du chantier : le musée doit être prêt pour 2013, année où Marseille sera la capitale européenne de la Culture. Il reste aussi à définir le contenu des collections présentées, entre vision européenne et orientale de la Méditerranée. Un chantier hautement politique.

Le 4 décembre, c’est le chantier du Louvre-Lens qui démarre le jour symbolique de la fête de la Sainte-Barbe, patronne des mineurs, encore honorée dans le Pas-de-Calais.
Le projet, initié en 2004, a été confié au cabinet d’architectes japonais Sanaa, qui a élaboré un bâtiment tout en béton, métal et verre, s’étendant sur plus de 28 000 m2.
La fin du chantier est prévue pour 2012. Le musée exposera alors plus de 250 œuvres issues des collections du musée du Louvre, renouvelées régulièrement.

Le 24 novembre, Frédéric Mitterrand a visité le chantier du Centre Pompidou-Metz, dont la première pierre a été posée en novembre 2006. L’ouverture au public est prévue pour mai 2010.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque