Samedi 21 septembre 2019

Frédéric Chambre prend ses quartiers chez Piasa

Par Anouk Rijpma · lejournaldesarts.fr

Le 27 septembre 2012 - 472 mots

PARIS [27.09.12] – Le commissaire-priseur Frédéric Chambre a rejoint la maison de ventes Piasa, l’un des premiers intervenants à l’Hôtel Drouot. Il dirigeait il y a peu l’antenne bruxelloise de Pierre Bergé.

Frédéric Chambre va renforcer l’équipe de commissaires-priseurs de la maison Piasa déjà composée d’Henri-Pierre Teissèdre, James Fattori et Delphine de Courtry. Un choix justifié par la SVV au regard des « qualités personnelles », de « l’expérience professionnelle » et de « l’importance du réseau » qu’elle prête à l’intéressé.

En avril 2012, le commissaire-priseur et la maison Pierre Bergé & Associés dont il était le vice-président, avaient mis fin à leur collaboration en raison « de divergences sur la stratégie de développement à adopter ».

Si la nouvelle recrue loue les mérites de sa nouvelle maison « Piasa a un merveilleux passé, un présent magnifique et un avenir extraordinaire », l’entreprise est désormais loin des scores affichés les années précédentes. En perte de vitesse pour le deuxième semestre consécutif, reléguée à la 7e place derrière ses concurrentes Christie’s, Sotheby’s et Artcurial, le volume de ventes réalisé au premier semestre de l’année 2012 peine à dépasser la barre des 16 millions d’euros.

Ces résultats ne sont pas sans conséquences : il se dit que les principaux actionnaires de la Holding de contrôle Financière Piasa - Jérôme Clément son actuel président, Laurent Fabius le 1er actionnaire avec une participation de 47 %, et enfin Serge Weinberg, président du groupe pharmaceutique Sanofi-Aventis - pourraient s’en désengager d’ici à 2013.

Laurent Fabius, l’actuel ministre des affaires étrangères avait dû confier sa participation à un intermédiaire agréé en mai dernier. Et ce, conformément à la charte de déontologie du gouvernement.

Droit de réponse de Jérôme Clément, président du conseil d’administration de PIASA

Publié le 28 septembre 2012

En réponse à la publication tout d’abord de l’article de Madame Armelle Malvoisin « Le palmarès des maisons de ventes » paru dans le Journal des Arts N°374 en date du 7 septembre dernier, et d’un second article de Madame Anouk Rijpma sur le site LeJournaldesArts.fr le 27 septembre dernier (lire ci-dessus), nous souhaitons apporter un démenti formel sur la supposée volonté des principaux actionnaires réunis au sein de La Financière PIASA de « se désengager de l’affaire en 2013 ».

Bien au contraire, PIASA entend poursuivre son développement et tenir dans l’avenir toute sa place sur le marché de l’art. PIASA se fixe d’ailleurs de nouveaux challenges pour les années à venir et vient d’annoncer le recrutement et l’arrivée de Fréderic Chambre. En charge du développement, il renforce ainsi l’équipe composée d’Henri-Pierre Teissèdre, Delphine de Courtry et James Fattori.

Par ailleurs, contrairement à ce qui a été indiqué dans le premier article, les actions que Laurent Fabius détient chez PIASA sont, depuis qu’il a été nommé ministre des Affaires Etrangères, conformément à la réglementation, gérés par un mandataire.

Légende photo

Logo de la maison de ventes www.piasa.fr

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque