Fred Deux, une flamme s'est éteinte

Par Fabien Simode · lejournaldesarts.fr

Le 11 septembre 2015 - 659 mots

LA CHÂTRE (INDRE) [11.09.15] - Artiste indomptable, auteur d'une œuvre inclassable et hors normes, le dessinateur et écrivain, ancien résistant, s'est éteint mercredi à l'âge de 91 ans dans sa maison de La Châtre qu'il partageait avec sa compagne, le graveur Cécile Reims.

Le feu sacré, cette petite flamme qui animait Fred Deux depuis toujours, s'est éteint mercredi. Né le 1er juillet 1924 à Boulogne-Billancourt dans une famille ouvrière, Fred Deux entre dans la résistance en 1943 dans le groupe Francs-tireurs et partisans (FTP) de l'usine dans laquelle il travaille, avant de rejoindre le maquis dans le Doubs. Engagé dans les Goums marocains, il participe aux campagnes des Vosges, d'Alsace et d'Allemagne. Après la guerre, il rejoint le Sud de la France où il trouve un travail comme manutentionnaire dans la librairie Clary, à Marseille. Peu instruit, le jeune homme découvre la littérature (Cendrars, Miller, Breton, Sade – « dans l'épouvante » ! –…), puis la peinture par l'intermédiaire d'un catalogue d'une exposition Paul Klee au MoMA vendu à la librairie. À Georgette Fouquet, qui travaille alors à la boutique, il écrit : « Je suis en feu […]. J'ai découvert dans mon assiette la couleur et je n'attends les repas que pour écraser les légumes et y mettre une pointe de moutarde pour mettre de la lumière. »

En 1948, autodidacte, Fred Deux réalise ses premières taches proches du travail de Fautrier et de Wols, puis se rapproche du groupe surréaliste de Marseille. Arrivé à Paris en 1949, il rencontre notamment Jean Cassou et André Breton, qui l'invite à participer aux réunions du groupe surréaliste parisien. Il participera alors à quelques expositions collectives, dont celle qui se tient à la Galerie l'Étoile Scellée en 1954, avant de s'éloigner définitivement de Breton et de son cercle. En 1951, il rencontre Cécile Reims à la Galerie La Hune, qui partagera sa vie. Malade de la tuberculose, Fred Deux quitte Paris pour le petit village de Corcelles, à la montagne. C'est là qu'il écrit « La Gana » sous le pseudonyme de Jean Douassot, roman culte que d'aucuns comparent au « Voyage au bout de la nuit », et qui sera publié en 1958 chez Julliard – le livre obtiendra le prix de Mai en 1959.

À cette époque, l'artiste rencontre Brauner et Matta. Parti à Lacoux, dans l'Ain, il fonde un centre d'art (qui existe toujours) avec une première exposition consacrée à Max Ernst. Loin de l'agitation du monde, Fred Deux continue à dessiner et à écrire, réalisant parfois les deux en même temps – l'artiste est l'auteur d'un grand nombre de livres uniques. Son œuvre évolue donnant de plus en plus corps aux figures étranges qui peuplent son monde intérieur. Il expose notamment au Centre national d'art contemporain, au Centre Pompidou, chez Cordier, Chave et Jeanne Bucher. En 1985, il s'installe avec Cécile Reims – qui réalise les gravures d'interprétation de l'œuvre de Fred depuis 1970 – à La Châtre, dans l'Indre, à quelques kilomètres d'Issoudun. Après une première exposition consacrée aux gravures de Bellmer par Cécile Reims en 1992, sous l'impulsion d'André Laignel (maire d'Issoudun) et de Sophie Cazé (conservatrice du musée de la ville), le couple d'artistes fera d'importantes donations au Musée de l'Hospice Saint-Roch de leurs œuvres respectives, ainsi que de leur riche collection d'objets d'art extra-européens, aujourd'hui réunis dans une salle dédiée du musée.

En 2010, à la suite d'une terrible chute dans les escaliers, tout le monde pensait Fred Deux fini. Mais c'était sans compter la force physique et morale de l'artiste qui allait reprendre des forces et se remettre au travail à sa table dessin, donnant forme à une œuvre nouvelle, colorée comme jamais elle ne l'avait été. Ces dernières années, Fred Deux exposait encore au Musée de l'Hospice Saint-Roch, au cabinet d'arts graphiques du Centre Pompidou, au Panorama Museum en Allemagne, au Musée Jenisch à Vevey en Suisse, ainsi que chez son galeriste Alain Margaron, qui le représente avec passion depuis 2001.

Légende photo

Fred Deux en 2014 © photo Philippe Gontier

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque