Vendredi 30 octobre 2020

Fraude et blanchiment de fonds à l’Alhambra

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 30 juin 2015 - 629 mots

GRENADE (ANDALOUSIE, ESPAGNE) [30.06.15] – Une enquête pour détournement de fonds et blanchiment d’argent est en cours au palais de l’Alhambra à l’encontre de l’entreprise louant des audio-guides aux touristes. La directrice du conseil de l'Alhambra, MarÁ­a del Mar Villafranca, et trois autres gestionnaires ont été arrêtés par la police puis relâchés.

La police a interpellé la directrice du conseil du palais de l'Alhambra à Grenade, María del Mar Villafranca, et trois gestionnaires du monument, pour leur implication dans une affaire de détournement de fonds et de blanchiment d'argent rapporte El País. Ils ont rapidement été libérés, ainsi que deux entrepreneurs également impliqués, après avoir répondu aux questions des agents de l’Unité andalouse des crimes financiers.

Les faits reprochés concernent un contrat attribué par l’Alhambra à l’entreprise Stendhal, qui fait également bénéficier de ses services de locations d’audio-guides Patrimonio Nacional, le Musée Thyssen Bornemisza et l’Alcazar de Séville. Après une première plainte de l’administration fiscale contre Stendhal pour double comptage et blanchiment d'argent, l'enquête de police cherche maintenant à établir la responsabilité de l'Alhambra. María del Mar Villafranca est accusée par la police d’un « manque total et absolu de contrôle et de supervision » des bénéfices réalisés par l’entrepreneur sévillan, et d’avoir laissé faire une pratique consistant à fixer les prix au-dessus du maximum autorisé (de 4 à 6,5 €). Les autorités chiffrent à 5,5 millions d’euros le montant total de la fraude fiscale, selon El País.

Les enquêteurs ont relevé d’innombrables irrégularités à la fois dans l'attribution du marché à l’entreprise comme dans l’exploitation « avec l'intention de favoriser les intérêts de la société et de certaines personnes liées au Conseil de l'Alhambra et du Generalife ». Depuis qu'il a remporté l’appel d’offre en 2007, la société Stendhal afficherait une comptabilité trouble, sans pouvoir fournir de tickets de caisse, et des retards dans le paiement de la cotisation annuelle à l’Alhambra, fixée à 77 000 euros et 47 % du chiffre d'affaires. Pourtant, son contrat a été renouvelé en 2011 jusqu’en septembre prochain. Par ailleurs, les enquêteurs sont en désaccord sur les pourcentages réels perçus par l'Alhambra, qui ont été réduits de 47 % à seulement 15 % et de 77 000 à 30 000 euros. Villafranca a attribué cette réduction à une erreur matérielle commise par un fonctionnaire et corrigée par la suite, et assure que la prestation de la société a été facturée au cours des huit années du contrat en conformité avec les taux stipulés dans l’appel d’offre.

María del Mar Villafranca, dont le renouvellement de son mandat a été suspendu par la nouvelle conseillère à la Culture, Rosa Aguilar, a nié les allégations formulées contre elle et a souligné que le processus de sélection pour le contrat a été réalisé avec « intégrité et transparence ». Lors d'une conférence de presse, Villafranca, qui a été membre de l'exécutif national du Parti socialiste jusqu'à l'été dernier, a annoncé également qu'elle démissionnerait du PSOE si les enquêteurs la mettait en cause dans cette affaire.

Dans un communiqué, la secrétaire du PSOE Grenade Elvira Ramón a défendu María del Mar Villafranca en dénonçant son arrestation qualifiée d’« abus de pouvoir » et des pratiques « caractéristique d'un Etat policier », tandis que la déléguée du gouvernement de Grenade, Sandra García, a défendu la présomption d'innocence et lui a témoigné son soutien « personnel et sincère ». De son côté, le leader du PP andalou, Juan Manuel Moreno, a demandé le renvoi immédiat de Villafranca après son arrestation.

Cette affaire succède au démantèlement à l'automne dernier, après une décennie d’enquête, d’une fraude à la billetterie de l'Alhambra, s’élevant à 6,6 millions d’euros, et qui a conduit à des peines de neuf ans de prison pour les 45 accusés, et rappelle une fraude semblable dans les musées de Marseille en 2014.

Légende photo

L'Alhambra à Grenade en Espagne © Photo bernjan - 2006 - Licence CC BY 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque